Volkswagen a signé des contrats pour racheter des crédits carbone afin de respecter les objectifs d’émissions de la marque. Herbert Diess l’a confirmé pour les marchés américain et chinois. En Europe, le constructeur allemand est dans les clous.

Ces dernières années, Volkswagen achetait des crédits carbone sur tous les marchés pour respecter les diverses normes CAFE. Ces règles obligent en effet les constructeurs à ne pas dépasser un seuil d’émissions polluantes sur l’ensemble de leur flotte.

Grâce à la montée en puissance de ses ventes électriques, le géant allemand n’achètera plus de crédits carbone en Europe. En revanche, le PDG de Volkswagen, Herbert Diess, a confirmé que ce serait différent aux États-Unis et en Chine.

« En Europe, nous sommes confiants de respecter les objectifs de flotte », a déclaré Diess. Il assure que ces achats de crédits carbone vont se réduire à mesure que VW déploie sa stratégie d’électrification. « Ils déclinent avec l’accélération de notre stratégie pour les voitures électriques et ils devraient être à zéro dans deux ou trois ans. »



Le constructeur n’a pas donné l’identité de ses partenaires, précisant simplement qu’il s’agissait de plusieurs contrats « mineurs ». Volkswagen possède une coentreprise en Chine avec FAW, et Tesla a déjà formé une alliance avec celle-ci. Diess n’a pas confirmé ni infirmé ces rumeurs, alors que Tesla ne collabore plus avec FCA.