Pour l’heure limitée à son seul marché domestique où elle commercialise trois modèles, la startup chinoise place le marché européen au premier rang de ses priorités.

« Dans cinq ans au plus tard, nous proposerons également nos voitures en dehors de la Chine » a déclaré Lihong Qin, vice-président de Nio, lors d’une interview accordée au quotidien allemand Automobilwosche.

Indiquant vouloir faire du marché européen « une priorité absolue », le constructeur prévoit d’y lancer dans un premier temps le  Nio ES6. Petit frère de l’ES8, ce SUV 100 % électrique entamera ses livraisons au mois de juin en Chine où il est commercialisé à moins de 50.000 €. Concurrent de l’Audi e-tron et du Tesla Model X, l’ES6 s’étend sur 4,85 mètres en longueur et développe jusqu’à 544 chevaux de puissance. 70 ou 84 kWh, deux configurations batteries sont proposées pour des autonomies respectives de 430 et 510 kilomètres.

Attendu d’ici 2025 en Europe, le Nio ES6 pourrait ensuite être rejoint par d’autres modèles de la marque telle que la berline électrique ET, une concurrente de la Model S révélée lors de la dernière édition du salon de Shanghai.

Voiture électrique : le chinois Nio prêt à investir l’Europe
4.5 (89%) 20 votes