Le boom de la voiture électrique de ces deux premiers mois 2020 en France est encourageant, mais s’explique par de nombreuses immatriculations par les constructeurs et loueurs.

Le marché automobile devient complexe avec l’hybride et l’électrique, mais les canaux de vente évoluent encore plus vite. La part des ventes de voitures aux particuliers chute régulièrement, sous l’influence des entreprises ou loueurs. Mais certaines marques pratiquent aussi des immatriculations dites « tactiques ». Elles ne sont pas inutiles, car il faut bien montrer les véhicules en concession, et les proposer à l’essai, surtout en électrique où le client découvre souvent la technologie. Or cette tendance bondit en ce début 2020.

27 % des véhicules chez les marques

C’est une légère déception pour ceux qui se félicitaient de cette croissance des voitures électrifiées. Selon AAA Data, 14.706 immatriculations ont été réalisées pour des modèles de démonstrations des concessions, quand 1.980 l’ont été par les constructeurs eux-mêmes. Ainsi, 31,8% des voitures électriques et hybrides immatriculées sur les deux premiers mois de l’année sont à mettre au titre des marques. A ces chiffres s’ajoute le canal de vente aux loueurs courte durée (Europcar, Avis, Sixt, Hertz, etc) qui a engendré 5.787 immatriculations. Aussi, les entreprises ont généré 11,8% du volume, et les loueurs longue durée 10,8%.

Au final, seulement 38,5% du marché de la voiture électrifiée fut dirigé vers les particuliers, soit 20.607 immatriculations. La tendance est encore plus forte que toutes motorisations confondues, affichant 40,7% de ventes aux particuliers. Cette part était tombée à 49% en 2019, et s’effondre donc en ce début d’année. A noter, 40% des acheteurs d’électrique ont préféré la LOA (location avec option d’achat), un financement en forte progression.

Publicité


AAA Data détaille même par marques voire par modèles. Toyota, meneur avec ses nombreux véhicules hybrides, réalise 44 % de ses immatriculations auprès des particuliers, à l’instar de Kia. BMW se distinguerait avec seulement 31% des ventes tactiques, mais Ford pointe à 47,5%. Peugeot est encore plus pratiquant, avec plus de 50% de ses e-208, 3008 et 508 HYbrid en véhicules de démonstrations. Au contraire, Renault a écoulé plus de la moitié (51%) de ses ZOE aux particuliers. La voiture électrique n°1 en France s’était diffusée à 8.407 unités en janvier et février 2020.

Publicité