Le Pipistrel Velis Electro, un petit biplace destiné à la formation des pilotes, est le premier avion électrique au monde à obtenir la certification d’une agence de sécurité aérienne.

C’est un petit appareil mais un grand pas pour l’aviation zéro-émission. L’agence de sécurité aérienne de l’Union européenne (EASA) est le premier organisme au monde à certifier un avion 100 % électrique. Il s’agit du Pipistrel Velis Electro, un biplace de formation et de tourisme disposant d’une heure d’autonomie pour un rayon d’action d’environ 140 km. Un peu moins de trois années ont été nécessaires pour obtenir la certification. Son moteur, le E-811-268MVLC a d’abord été certifié le 18 mai 2020. Pesant seulement 29,7 kg avec l’unité de contrôle de puissance, il développe une puissance maximale de 57,6 kW (78 ch) à 2500 rpm pendant 90 secondes au décollage. En phase de croisière, la puissance continue maximale est de 49,2 kW (67 ch) à 2350 rpm.

Le Pipistrel Velis Electro peut donc voler à une vitesse stabilisée de 185 km/h et à une altitude de 12.800 pieds (3900 m). Il est équipé de deux batteries lithium-ion refroidies par liquide d’une capacité cumulée de 22 kWh et affiche un poids à vide de seulement 368 kg. Une relative légèreté qui lui permet d’embarquer jusqu’à 182 kg de charge utile (soit un pilote et un passager de 90 kg chacun au maximum). La certification du petit appareil encourage au développement d’une aviation plus propre. « C’est le premier avion électrique certifié par l’EASA, mais ce ne sera certainement pas le dernier, car l’industrie de l’aviation poursuit de nouvelles technologies pour réduire le bruit et les émissions et améliorer la durabilité de l’aviation » s’est enthousiasmé Patrick Ky, le directeur exécutif de l’EASA.

Publicité


Publicité