Dernier né de la gamme d'utilitaires électriques de la marque aux chevrons, le Citroën ë-Jumper offre la même modularité que les versions thermiques. Proposé en deux configurations batteries, il promet jusqu'à 340 kilomètres d'autonomie en une seule charge.

A l’instar des autres marques du groupe PSA, Citroën poursuit son offensive sur le segment des utilitaires. Après le ë-Jumpy, la marque s’attaque à la catégorie supérieure avec la version électrique du Jumper.

Deux niveaux d’autonomie

Synergies obligent… le nouveau ë-Jumper reprend la même mécanique que le e-Boxer, présenté par Peugeot il y a quelques jours. L’utilitaire aux chevrons offre ainsi deux configurations batteries. Disponible sur les silhouettes L1 (4,963 m) et L2 (5,413 m), la première cumule 37 kWh de capacité et autorise jusqu’à 200 kilomètres d’autonomie en une seule charge. Réservée aux versions L2S, L3 (5,998 m) et L4 (6,363 m), la seconde cumule grimpe à 70 kWh pour une portée théorique de 340 kilomètres.

Quelle que soit la version, le moteur se limite à 96 kW de puissance (120 ch) et 260 Nm de couple. La vitesse de pointe varie en fonction du tonnage. Limitée à 90 km/h pour les modèles au PTAC de 4 tonnes, elle grimpe à 110 km/h pour les 3,5 tonnes.



En matière de recharge, l’utilitaire électrique de Citroën est aussi polyvalent que son cousin du lion. Il autorise jusqu’à 22 kW en charge AC et jusqu’à 50 en charge en courant continu (DC) avec le protocole Combo.

Jusqu’à 17 m3 de volume utile

Le volume utile du Citroën ë-Jumper est identique à celui de la version thermique. Selon la longueur, il varie de 8 à 17 m3. Une capacité que le constructeur vante dans une pub décalée dans laquelle un Jumper thermique est mis en pièce avant d’être chargé à bord de cette nouvelle version 100 % électrique. . La charge utile dépendra aussi de la configuration choisie. Elle peut aller jusqu’à 1265 kg en configuration L4H2.

Attendu dans le réseau Citroën fin 2020, le nouveau Jumper électrique entamera ses premières livraisons clients dans la foulée. Pour l’heure, ses tarifs n’ont pas été révélés.