L'association de consommateurs UFC-Que Choisir souhaite que la fiscalité du diesel soit alignée sur celle de l'essence, pour contrer l'avantage artificiel qu'il possède actuellement.

En effet, à l’heure actuelle, les 20 centimes par litre de moins affichés dans les pompes à essence laissent penser que le diesel est plus économique. Or ce n’est pas le cas : un véhicule diesel est en effet plus cher à l’achat ainsi qu’à entretenir et à assurer, notamment pour les petites citadines et berlines moyennes, et il n’est rentabilisé que si l’automobiliste roule au moins 20 000 km par an. Mais dans 71% des cas, les Français ne roulent pas assez pour compenser ce surcoût. Pourtant le parc diesel représente aujourd’hui environs 60% de notre parc automobile.

L’UFC-Que Choisir souhaite ainsi que la fiscalité des deux carburants soit alignée. Aujourd’hui, la taxe TICPE est de 42, 84 centimes par litre pour le diesel et de 60, 69 centimes par litre pour l’essence. De façon assez surprenante pour une association de consommateurs, l’UFC demande que ce soit la taxe s’appliquant au diesel qui soit augmentée, et non l’inverse. Une telle mesure permettrait à l’Etat de gagner 9 milliards d’euros par an. Cependant, une solution intermédiaire serait possible : faire moitié-moitié et établir une TICPE commune à 51,77 centimes/litre, ce qui permettrait tout de même à l’Etat de recevoir 4,5 milliards d’euros par an.

Il se murmure que cette taxe sur le diesel ferait partie du « rapport de compétitivité » que Louis Gallois rendra au Président de la République le 5 novembre prochain…

Publicité


Publicité