A Londres, Uber s’est associé aux constructeurs automobiles BYD et Nissan pour se doter d’une flotte de 50 voitures électriques.

Alors qu’Uber teste actuellement le déploiement de son service UberGreen dans quelques villes à travers le monde, le spécialiste du VTC passe à une phase beaucoup plus offensive à Londres où il vient d’officialiser un partenariat avec Nissan et BYD pour la mise en place d’une flotte de 50 voitures électriques.

Comprenant 30 BYD e6 et 20 Nissan Leaf, cette flotte de véhicules sera suivie par l’EST (Energy Saving Trust), une organisation britannique qui sera chargée d’analyser l’utilisation son utilisation et d’étudier la faisabilité d’un déploiement à plus grande échelle à travers le Royaume-Uni. Comme les autres véhicules de la flotte Uber, ces voitures électriques pourront être directement réservées via l’application mobile du service.

Déjà 60 % de trajets en véhicules hybrides

Pour Uber, qui réalise déjà 60 % de ses trajets dans la capitale britannique l’aide de voitures hybrides, cette acquisition vise à passer à la vitesse supérieure.

Publicité


« Les gens associent déjà Uber aux voitures hybrides. Nous voulons maintenant aller beaucoup plus loin en mettant dès aujourd’hui sur la route des voitures entièrement électriques » précise Jo Bertram, Directeur Général d’Uber au Royaume-Uni. Un objectif qui vise également à anticiper les évolutions législatives de la capitale britannique qui prévoit la mise en œuvre de ses premières « Ultra Low Emissions Zone », des zones réservées aux véhicules zéro émission,  à l’horizon 2020.

Publicité