Prime conversion automobile 2020

Marqué par la hausse du bonus électrique, le plan de relance automobile comprend également une prime à la conversion allant jusqu'à 5.000 €. Concernant les « 3/4 des Français », celle-ci sera limitée « aux prochains 200.000 achats ».

Que d’annonces et de soutien en faveur de l’automobile en ce mardi 26 mai 2020. Emmanuel Macron vient de présenter le plan de relance post-confinement, centré sur un bonus électrique porté à 7.000 €. Or, tout le monde ne peut pas se permettre un tel achat. Ainsi, la prime à la conversion est aussi modifiée, et surtout élargie pour permettre aux constructeurs d’écouler un stock estimé à quelque 400.000 véhicules.

Une prime étendue, mais temporaire

Suite de la prime à la casse intronisée en 2010, la prime à la conversion a été instaurée pour les foyers les plus modestes. En 2020, celle-ci est de 5.000 € au maximum, variant en fonction de différents critères. Elle permet ainsi de mettre au rebut sa vieille voiture essence ou diesel, donnant une prime pour l’achat d’une voiture plus propre. Celle-ci peut être neuve, avec un bonus électrique ou hybride rechargeable cumulable, mais aussi d’occasion.

Au 1er juin, cette aide change. Le Président de la République a donc confirmé qu’elle serait toujours de 5.000 € maximum pour l’acquisition d’une voiture électrique ou hybride rechargeable et 3.000 € pour une voiture thermique ou hybride. Ceci correspond toujours à un revenu fiscal de référence limité ou conditionné à des distances domicile-travail et kilométrage annuel. En revanche, le plafond du revenu serait de 18.000 € net (contre 13.489 € aujourd’hui). Le nouveau dispositif devrait ainsi « concerner trois quart des Français » selon Emmanuel Macron. Nous vous invitons à consulter notre dossier sur la prime à la conversion pour toutes les modalités, conditions et montants actuelles.

Publicité


Une aide exceptionnelle valable pour un volume imité. « Cette prime sera disponible pour les prochains 200.000 achats à compter du 1er juin » selon Emmanuel Macron « afin de réduire les stocks ». L’ouverture à une grande éligibilité durera ainsi quelques mois, la France écoulant plus 2 millions de véhicules par an. En termes financier, l’État injectera donc « 1 milliard d’euros pour soutenir la demande ».

Une surprime dans les grandes villes

Aujourd’hui, l’aide concerne les voitures hybrides ou thermiques émettant moins de 144 g/km de CO2 (norme WLTP, ou 116 g/km en NEDC). Ce taux changera-t-il avec ces mesures ? Pas selon les précisions du gouvernement dans son dossier de presse. Ce dernier précise les propos du Président sur « la surprime en zone  à faibles émissions ». D’un montant de 2.000 €, elle sera cumulée dans les ZFE pour tout acquéreur y travaillant ou y habitant. Elle concerne uniquement les véhicules électriques ou hybrides rechargeables. A noter, 19 zones existent aujourd’hui, dont le Grand Paris, Marseille, Lille.

Enfin, cette hausse de la prime à la conversion vous poussera-t-elle à acquérir une électrifiée ? Électrique, hybride, citadine ou SUV, parcourez notre comparateur de voitures !

Publicité