La première grue mobile électrique est néerlandaise

Publicité

Il y a 30 ans, l’entreprise située à Oss près de Nimègue a eu l’idée de fixer une grue à tour sur un châssis automobile. Le succès fut au rendez-vous et les grues Spierings se vendent maintenant dans 25 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique. En 2018 la société compte livrer sa 1000e grue.

Il y a quelques semaines, Spierings a dévoilé son nouveau modèle SK487-AT3 City Boy Plug-in Hybrid, pouvant se déplacer en mode tout électrique grâce à un pack de batteries lithium ion de 42,5 kWh ou 85 kWh (en option). Il s’agit d’une première mondiale. Sur le chantier la grue peut être connectée au réseau électrique pour les opérations de levage stationnaires en épargnant ainsi la batterie. S’il n’y a pas de courant elle peut toutefois fonctionner quelques heures sur l’autonomie de sa batterie. Ainsi l’engin peut être considéré comme la première grue mobile sans émissions de CO2 ni de particules fines et « silencieuse ». En ville ces propriétés sont appréciées.

Pour se déplacer sur autoroute la grue peut fonctionner en mode  hybride grâce à un petit moteur diesel qui lui permet d’accroître la puissance et l’autonomie du véhicule.

Le mât de la grue peut atteindre 30 m de hauteur et la flèche a une longueur de 40 m. Sa capacité de levage en bout de flèche est de 1,7 tonnes.

La première grue mobile électrique est néerlandaise
Notez cet article

Publicité
Bernard DEBOYSER

Bernard est ingénieur polytechnicien et consultant en énergie et mobilité durable. Passionné par les véhicules électriques qu'il utilise quotidiennement depuis 4 ans, il a créé en Belgique une association qui promeut la mobilité propre, électrique et responsable :

Lire les commentaires

  • Une idée des autonomies :
    - en translation, en km,
    - en station, en h de travail ?

    Quelle puissance requise sur le chantier sur raccordement réseau ?
    Des grues à montage rapide sur châssis roulant remorquable ou sur porteur, électriques en station cela existe déjà et elles nécessitent une alimentation électrique en tri 18 ou 22 kVA.

    L'intérêt de ce type de grue, c'est la portée, on peut aller chercher des choses sur un toit (pourvu que le bâtiment fasse moins de 30 m de haut) à 40 m de la grue et surtout avec une charge intéressante (masse d'un big bag).
    Mais dans ce genre de cas, si on s'organise bien on a besoin de la grue pendant quelques demies-journées et sur des immeubles d'habitation habités on n'a pas de prises en tri 63 A. Le coût pour créer un branchement pour une durée faible est prohibitif. Alors si la batterie est vide à l'arrivée on va pas aller loin. Le moteur thermique peut-il au moins servir de groupe électrogène ?

    • https://www.automobile-propre.com/fendt-e100-vario-tracteur-electrique/
      Avec 100 kWh il travaille 5 heures soit 20 kWh par heure de travail.
      Sachant que les grues nécessitent une alimentation d'au moins 18 kVA on est sur le même ratio soit avec la batterie de 42,5 kWh 2 h de travail et avec celle de 85 kWh 4,25 h.
      Mais sur la route cela consomme au moins 1,25 kWh/km (36 t) donc au mieux elle est capable de faire :
      - batterie de 42,5 kWh 34 km,
      - batterie de 85 kWh 68 km.
      Se déplacer ou travailler, il faut choisir.
      Si le chantier est à moins de 17 km AR je peux travailler 1 h sur site !

      • donc tu estimes le travaille d'une grue à un équivalent de balourd ds un champs avec déplacement en continue et fortes contraintes en force de roulement ? J'ai du mal à croire qu'une grue puisse dépenser autant à l'H !

        • Les 2 Liebherr évoquées ont un groupe électrogène de 48 kVA et demandent une puissance électrique de 63 A soit 43 kVA. Le réservoir sur la partie tournante fait 150 l (GNR).
          Quand j'en ai eu sur un chantier, pendant leur demie-journée de présence, elles n'ont pas arrêté en montant et descendant des matériaux à chaque aller et retour entre la zone de dépôt et le toit et à chaque fois avec la charge maxi.
          Donc 20 kWh par heure de travail me semble bon.

          • j'ai une tondeuse électrique sur fil branchée en 220V avec moteur de 2kW pour une conso effective de plus d'un kW (mesure à la prise) quand une sur batterie pourra tondre plus d'une heure avec une 36V 5Ah soit 180Wh ... Tu ne peux juste pas comparer la puissance fournie en mode branché sans aucune volonté d'efficacité qu'avec un système sur batterie ! Si tu descends des charges, la régen devient également possible avec batterie ... Donc juste rien à voir !

          • "Si tu descends des charges, la régen devient également possible avec batterie …"
            Avant de dire cela regarde un peu comment est réalisé le mouvement.
            On n'est pas chez les bisounours avec des sécurités passives qui permettraient de récupérer un max. non on est sur des sécurités actives qui font que même avec un câble qui pète la charge reste suspendue mais le mouvement s'arrête.

          • quel rapport ? Tu peux très bien récupérer l'énergie potentielle en assurant la sécurité. Je t'invite à regarder l'invention d'Otis pour l'ascenseur ...

          • Je le répète on n'est pas chez les bisounours, tu vas consommer une partie de ton énergie potentielle dans tes systèmes de sécurité donc cette énergie n'est pas récupérable.
            De plus, le rendement n'est pas de 1 et si tu es limité par la puissance absorbable par la batterie liée à sa capacité.
            Sinon, cela voudrait dire qu'à la descente de charges une grue thermique ne devrait rien consommer hors ce n'est pas le cas.

          • une grue thermique consomme car son moteur ne peut pas s'arrêter pour qqs milisecondes et le frein moteur n'est pas suffisant pour arrêter l'injection comme pour une voiture. Malgré tout, même à rendement non parfait, il y a bcp de mouvements cinétique, inertiel et potentiel dans une grue, facilement récupérable en partie vie motorisation électrique contrairement au thermique pur. On parle d'optimisation de conso globlae, donc je pense que l'autonomie d'une telle grue avec une batterie de 100kWh dépasse largement les 10h de travail sur chantier avec encore des dizaines de km pour le déplacement !

          • Pour l'instant c'est une batterie de 43,5 donc 4 h selon tes chiffres et 0 en km ou en option 85 donc 8 h et quasi 0 en km.
            Donc pas une journée de travail et déplacement en diesel !
            CQFD. Au demeurant je ne dis pas autre chose depuis le début.
            On va bien voir à combien d'exemplaires elle se vend mais il va falloir être persuasif pour réussir à la refourguer.

          • je ne donnes aucun chiffre, car je ne les connais pas, tout comme toi, donc depuis le début tu critiques juste sans savoir, d'où mon intervention initiale ... Elle se vendra si elle correspond à un besoin à prix attractif. Les émission de polluant (PM, GES et bruit) n'en seront que grandement bénéfiques ! Fin du débat pour moi !

          • Je te rappelle juste que j'ai posé la question justement pour avoir les chiffres.
            Maintenant tu reconnais que tu ne les connais pas mais tu as été capable de nous dire "justement, ici, la batterie y a bon ! 85kWh ça commence à devenir important, non ? De quoi sans doute faire une bonne journée de levage."
            Moi contrairement à toi j'ai connaissance de ce type de grue, d'où ma question.

            En fait toujours la même technique la polémique pour noyer le débat et rendre le débat inaudible, un vrai travail de lobbyiste.

    • Tu as raison sur (en général) l'absence de prises tri 63A dans les immeubles habités, mais par contre il y a présence d'un bornier d'alimentation permettant sans aucun doute un branchement forain...
      Mais c'est vrai qu'on a tout fait pour dissuader les usagers (pardon les clients dans le langage ultralibéral européen), pour diminuer le nombre d'agences d'exploitation ENEDIS (ex district EDF), ayant le personnel susceptible de réaliser le branchement provisoire de chantier ! et tant pis pour la pollution des groupes électriques ou hydrauliques ...

      • @Jean-Luc
        J'ai eu un cas avec 3 immeubles l'un à côté de l'autre qui dans le cadre de leur rénovation thermique performante nécessitait la réfection de la toiture terrasse.
        Pour le chantier ce type de grue était parfaitement adaptée, une voie n'étant pas trop loin.
        Mais l'alimentation du groupe de bâtiments étant en tri 128 A (89 kW) il fallait tirer la ligne directement depuis le transfo donc pour 2 demies-journées par bâtiment, je te fais pas de dessin quand j'ai présenter le coût aux copropriétaires.
        C'est la limite des convictions et de la cohérence de certains.

        • justement, ici, la batterie y a bon ! 85kWh ça commence à devenir important, non ? De quoi sans doute faire une bonne journée de levage.

          • ça commence a être sympathique en effet surtout pour actionner que de temps en temps la pompe à huile.
            une petite alimentation doit lui suffire type 7kva
            pour la route il faudra rester sur du local < 100km en 85kWh

          • Et gros malin, comment tu équilibres 1,4 t à 40 m ?
            Avec la masse de la grue sur 4 patins. Remarque c'est pas idiot de mettre des batteries bien lourdes plutôt que de la fonte ou du béton.
            Il ne t'aura pas échappé qu'elle a 3 essieux, donc quelques dizaines de tonnes à déplacer.
            Et 1000 grues en 30 ans dans 25 pays, cela en fait beaucoup en circulation.
            Donc potentiellement des km pour venir jusqu'au chantier. L'avantage que souvent elles sont limitées en vitesse maxi.
            Et donc soit elle vient en électrique et travaille en thermique soit elle vient en thermique et travaille en électrique. J'espère au moins que les batteries seront rechargées au dépôt le soir et pas à l'atelier.

          • Je vois pas le rapport avec l'équilibre de la grue mais bon ...
            Donc oui, c'est une hybride et le but est justement d'éviter un raccordement haute puissance sur chantier ou de rouler en mode VE en ville, comme justement expliqué ds l'article, mais non, il faut encore que tu critiques ...

          • "Je vois pas le rapport avec l’équilibre de la grue mais bon …" normal on apprend cela après la 4ème.
            Pour équilibrer une charge de 1,4 t à 40 m, on peut le faire avec une autre charge de 1,4 t à 40 m, mais cela m'étonnerait que tu puisses développer des patins sur une surface de 40 * 40 m.
            Donc on utilise la masse de la grue pour équilibre la charge. Niveau bambin.
            Et donc 1,4 t à 40 m cela te donne un moment de 56 t.m.
            Avec un coeff. de sécurité de 3, il faut donc 168 t.m, si tu peux déployer les patins à 5 m de la grue, il te faut donc une masse de 33,6 t. Tiens donc avec un essieu à 13 t on peut aller à 39 t, très étonnant cette concordance.
            Et donc si elle arrive sur son moteur thermique on est très loin du " Ainsi l’engin peut être considéré comme la première grue mobile sans émissions de CO2 ni de particules fines et « silencieuse »".
            Donc je suis sûr que les acheteurs vont se contenter de la batterie en 42,5 kWh et vont continuer à faire les translations au diesel.

          • oui, et c'est pour cela qu'il est bien écrit "Sur le chantier" juste avant ton extrait, la partie roulage parlant bien de l'utilisation du moteur diesel ! Donc, certes, elle n'est pas totalement élec, mais pour répondre à ta pb que tu as toi même énoncé juste au dessus (branchement chantier), c'est bien une solution et bien "sans émissions de CO2 ni de particules fines et « silencieuse » ". Il me semblait pourtant qu'en 4e on savait lire ... Je comprends mieux le classement Pirls maintenant ...

          • Le mot Diesel apparaît seulement à l'avant dernier paragraphe en citant l'autoroute (où elle ne peut pas aller vu sa vitesse !).
            Avant on parle juste d'hybride sans caractériser ce qu'on entend par ce mode, cela pourrait être de l'hybride électrique-hydraulique (voir commentaire de tof).

            Donc je retiens qu'elle n'est pas totalement électrique même si on veut nous la présenter en tant que telle.

          • "Donc je retiens qu’elle n’est pas totalement électrique même si on veut nous la présenter en tant que telle."
            Non, c'est bien toi qui polémique de nouveau sur un non sujet ! Il est bien précisé dès le début les mots "hybride" puis "Plug-in Hybrid". Et oui, la grue, elle, utilise bien un moteur 100% électrique ...
            C'est toi même qui nous parlait ton envie de voir des camions toupie, aspirateurs, et grue élec, et maintenant qu'il en sort une, tu trouves encore moyen de critiquer ...

          • Arrête de polluer les sujets !
            J'ai posé des questions concernant les caractéristiques.
            Ta seule intervention a consisté à venir dire qu'avec une batterie de 85 kWh cela suffirait sans même avoir pris en compte la translation de cette lourde grue.
            Alors si il y a bien un polémiqueur stérile sur ce site c'est bien toi, même quand tu ne comprends pas comment marche la stabilité d'une grue tu la ramènes.

            Et si il y a bien des domaines où il y a des gains énormes à faire c'est ceux que j'ai cité, pour le VP c'est simple il suffit de ne pas les utiliser.

          • Je n'arrive toujours pas à te suivre, tu te plains qu'il faille brancher, maintenant que la batterie ne peut pas déplacer l'engin sur des km ... Pour la stabilité, je ne vois pas en quoi une batterie de 500kg en remplacement du groupe thermique d'origine bien lourd va à l'encontre de cela. La preuve, elle a bien été homologuée, donc parfaitement légale et stable ! Je suis étonné que tu ne cherche pas comment chauffer la cabine avec la batterie pour prétendre que ce n'est pas une solution viable !!
            "c’est simple il suffit de ne pas les utiliser" vas donc dire ça aux 35 millions d'utilisateurs ...

          • Tu polémiques alors que tu ne comprends pas.
            Justement si la batterie est moins lourde que le moteur qu'elle remplace, il y a un problème pour la stabilité.

          • Tu es vraiment très c.n et en plus tu le démontres.
            Il y a une différence entre une grue ici mobile pour pouvoir la déplacer d'un chantier à l'autre et dont la finalité est de déplacer une charge d'un point A à un point B rapproché et une voiture qui sert à déplacer une charge d'un point A à un point B espacé.
            Dans un cas il faut de la masse pour équilibrer la charge dans l'autre la masse est un fléau.
            Je ne sais même pas pourquoi je perds mon temps à t'expliquer puisque manifestement tu n'es pas équipé pour comprendre.

          • Et maintenant les insultes... Il ne t'est bien sûr pas venu à l'esprit qu'il y avait malentendu sur le sujet... Troll manipulateur.

          • Mais c’est une insulte non !

            Le tr..l c’est bien celui qui ne comprend pas que sur une grue il faut de la masse pour l’équilibrer quand elle envoie sa charge à 40 m.
            Ce n’est quand même pas un hasard si il y a du lest en fonte ou en béton sur les grues.
            Il aurait cherché un peu, il aurait eu sa réponse : https://www.liebherr.com/fr/deu/produits/engins-de-construction/grues-%C3%A0-tour/grues-mobiles/details/71633.html
            48 t en ordre de marche sur 4 essieux possibilité d’ajouter un lest de 2 t pour augmenter la capacité de la grue mais à transporter indépendamment.

          • T neuneu ma parole !! Tu nous expliques à tout va qu'une batterie est plus lourde que le moteur thermique et là comme par magie, tu prétends l'inverse ?? Pour rappel, une batterie de 85kWh c'est 500km, où est la perte de poids ds ce cas ????

          • Là tu as toujours un moteur thermique à ce que je sache.
            Et à 36 t (3 * 12 t) avec 85 kWh ta grue ne va pas faire 500 km.
            C'est pas une voiture, c'est une grue, il faut te le dire en quelle langue.
            Et avec la conso. en travail, même pas sûre qu'elle tienne la journée surtout dans les cas où je les utilise.

            Mais continue à polémiquer si tu veux et que tu as du temps à perdre.

          • Troll ! mais c'est une insulte non !

            Le troll c'est bien celui qui ne comprend pas que sur une grue il faut de la masse pour l'équilibrer quand elle envoie sa charge à 40 m.
            Ce n'est quand même pas un hasard si il y a du lest en fonte ou en béton sur les grues.
            Il aurait cherché un peu, il aurait eu sa réponse : https://www.liebherr.com/fr/deu/produits/engins-de-construction/grues-%C3%A0-tour/grues-mobiles/details/71633.html
            48 t en ordre de marche sur 4 essieux possibilité d'ajouter un lest de 2 t pour augmenter la capacité de la grue mais à transporter indépendamment.
            https://www.liebherr.com/fr/deu/produits/engins-de-construction/grues-%C3%A0-tour/grues-mobiles/details/70494.html
            60 t en ordre de marche sur 5 essieux possibilité d'ajouter un lest de 9 t pour augmenter la capacité de la grue mais à transporter indépendamment.

            Donc sur une grue électrique, l'intérêt est bien d'avoir les batteries les plus lourdes possibles pour l'équilibre.

          • et donc expliques nous en quoi ton argument des batteries trop lourdes devient subitement batteries trop légères ??? Dsl, je ne te suis pas ... je dois être trop con comme tu dis !

          • Pour mémoire le titre est : "La première grue mobile électrique est néerlandaise" et non La première grue hybride est néerlandaise.

            Les grues électriques cela fait longtemps que cela existe, toutes les grues à tour sont électriques.

    • Il est écrit que sur autoroute il peut se déplacer en hybride à l’aide d’un petit moteur diesel.

      • Où ai-je dit que cela poserait problème ?
        J'attends justement des grues électriques capable de remplacer les deux de cet article, là on est en ville de nuit donc si on peut éviter le bruit du thermique de la grue qui tourne pendant toute l'opération.
        Et même si on garde un moteur thermique de translation.
        Même pour la petite descendue au fond cela pourrait être intéressant à la condition que les batteries ne servent pas de contre-poids sinon c'est pas une de 300 t qu'il faudra pour la descendre mais une de 500 t.

        • si les batteries servent de contre poids elles seront démontables et réassemblables en bas. La disponibilité va dépendre d'un unique facteur: le cout d'exploitation, la techno étant de moins en moins un facteur limitant.

Partager
Publié par
Bernard DEBOYSER
Etiquettes : Spierings

Articles récents

La Tesla Model 3 entame sa tournée française

Exposée au Tesla Store de Paris Madeleine du 14 au 29 novembre prochains, la Tesla Model 3 sera ensuite présentée…

13 novembre 2018 15:24

Des voitures électriques Loryc à louer pour visiter Majorque

En août 2014, Margaux annonçait ici la reprise de la marque espagnole Loryc par Charly Bosch pour lancer un modèle…

13 novembre 2018 08:39

Qui sont vraiment les gilets jaunes ?

Devant ce qui s'apparente chaque jour un peu plus comme une opération médiatique organisée par les médias eux-même, nous avons…

12 novembre 2018 11:08

Vendues 3700 euros, ces anciennes Bluecar d’Autolib se sont écoulées en quelques heures

Organisée ce samedi sur le parking d’un supermarché à Romorantin, la vente de plusieurs dizaines de Bluecar issues du service…

11 novembre 2018 18:08

Europe : la voiture électrique en hausse de 35 % au troisième trimestre

Selon les derniers chiffres publiés par l’association des constructeurs automobiles européens (ACEA), le marché de la voiture électrique a bondi…

11 novembre 2018 10:05

Voitures électriques et hybrides rechargeables : les immatriculations du mois d’octobre

Avec près de 5.000 immatriculations enregistrées en octobre, le marché français des véhicules branchés poursuit sa progression. Des électriques aux…

9 novembre 2018 15:12

Ce site utilise les cookies.