Nissan va mettre en place une nouvelle manière d'industrialiser sa production et réduire ses coûts. Grâce à des grandes presses hydrauliques, le constructeur va réduire le nombre de pièces sur ses voitures.

La décision de Nissan est une nouvelle preuve de l’influence de Tesla sur le marché de l’automobile. Le constructeur japonais va utiliser des presses hydrauliques pour fabriquer des châssis en un bloc.

Plus précisément, certaines parties des châssis seront faites en un bloc, comme sur le Model Y et le Cybertruck. D’autres marques comme Hyundai et Ford travaillent à cette technologie également.

Chez Nissan, Automotive News rapporte que l’objectif est de réduire les coûts des voitures électriques. Le coût des pièces devrait diminuer de 10 %, et le poids devrait baisser d’environ 20 %.

L’objectif de Nissan est visiblement de préparer ces grandes presses hydrauliques pour 2027. Le coût total de production devrait quant à lui baisser de 30 %, soit 1 milliard de dollars de gagnés.

Comme chez Tesla, c’est la partie arrière et inférieure du châssis qui sera fabriquée comme cela. Cela permet de réduire une centaine de pièces en une seule, que la marque moulera dans la presse hydraulique.

L’inconvénient de cette technologie est le coût lui-même de la machine, qu’il faudra rembourser avant de commencer à gagner de l’argent. Et surtout, les voitures constituées d’une seule grande pièce à l’arrière sont moins simples à réparer.

À lire aussi Nissan présente (encore) des concepts de voitures électriques