Alors que la prochaine Nissan GT-R hybride n’a pas encore vu le jour, un étudiant en design imagine la sportive de 2050.

Véritable institution depuis de nombreuses années, la Nissan GT-R approche la fin d’une carrière qu’elle ne veut pas lâcher. Si la marque n’a pas encore officialisé l’arrivée de la remplaçante, celle-ci devrait voir le jour dans les prochaines années avec une motorisation hybride de type e-Power. En attendant, un étudiant porte son regard encore plus loin.

Dans le cadre de sa thèse pour l’ArtCenter College of Design de Pasadena, en Californie, Jaebum Choi a sorti de son imagination la Nissan GT-R (X) 2050. Une vision particulièrement futuriste, qui repose toutefois sur l’antique Homme de Vitruve imaginé par Léonard de Vinci.

Quatre moteurs électriques indépendants pour la GT-R du futur

Dans son étude de style et technologique, le designer a imaginé une voiture où la machine et l’humain ne feront qu’un. Ce dernier serait placé au centre, allongé sur le ventre avec les membres écartés pour piloter la GT-R (X) 2050. Avec cette architecture, la GT-R répondrait aux questions de l’encombrement sur les routes avec une longueur de 2,91 mètres, 1,54 mètre de large pour seulement 66 cm de haut.

Publicité


Nissan, qui a décidé de fabriquer un exemplaire à l’échelle 1/1, ne s’est pas exprimé sur la motorisation de cette machine. Mais elle fera sans nul doute confiance à un mode de propulsion entièrement électrique avec des moteurs implantés dans chaque roue indépendante. La transmission tient du domaine de la science-fiction à l’heure actuelle : le conducteur devra porter un casque connecté à son cerveau, qui enverra les informations à un ordinateur et convertira les informations cérébrales en signaux numériques. L’ensemble transitera ensuite par un coeur eu plasma pour diriger le véhicule.

Publicité