Au Brésil, Nissan vient de révéler un premier de véhicule fonctionnant à l’aide d’une pile à combustible fonctionnant au bioéthanol. Basé sur l’utilitaire électrique Nissan e-NV200, il revendique jusqu’à 600 kilomètres d’autonomie.

Présenté aux côtés de la version roulante du BladeGlider, le prototype utilise la technologie solide-oxyde SOFC révélée par le constructeur il y a quelques semaines, utilisant de l’éthanol pour générer l’électricité alimentant le système.

Jusqu’à 600 kilomètres d’autonomie

Basé sur la version fourgon du e-NV200, le prototype conserve le même pack batteries 24 kWh que le modèle original auquel vient s’ajouter une petite pile à combustible de 5 kW de puissance alimentée par un réservoir éthanol de 30 litres. Alors que la version 100 % électrique du NV200 annonce jusqu’à 170 km d’autonomie en cycle NEDC, cet e-NV200 e-bio revendique jusqu’à 600 kilomètres avec un plein.

nissan-e-nv200-e-bio-0004

Une infrastructure existante

Alors que la pile à combustible à hydrogène peine à s’imposer faute d’infrastructures extrêmement coûteuses à déployer, le choix de l’éthanol s’avère judicieux. Dans certains pays, comme au Brésil où le prototype a été présenté, le réseau de ravitaillement est largement présent ce qui permettrait de faciliter l’intégration de la technologie sur le marché.

nissan-e-nv200-e-bio-0001

« L’éthanol est plus facile et plus sûr à manipuler que les autres combustibles. Sans la nécessité de construire de nouvelles infrastructures, c’est une formidable opportunité de croissance pour le marché » a expliqué Carlos Ghosn.

Reste maintenant à savoir ce que Nissan compte faire de sa technologie e-bio qui sera expérimentée sur les routes brésiliennes au cours des prochains mois. Pour l’heure, le constructeur ne communique pas sur l’éventuelle commercialisation d’une Leaf ou d’un e-NV200 équipé d’un prolongateur d’autonomie à l’éthanol. Et vous ? Seriez vous tenté par un tel véhicule ?

Un Nissan e-NV200 à pile à combustible au bioéthanol
Notez cet article