Dévoilé l’été dernier dernier, le Lordstown Endurance entame sa mise au point. La marque se focalise en ce moment sur sa plateforme de type skateboard.

Le Lordstown Endurance entend bien se faire une place dans le segment typiquement américain des pick-up électriques. Avec une fiche technique finalement dans la moyenne de la catégorie, il adopte toutefois une spécificité technique qui lui est propre avec quatre moteurs intégrés dans les roues. L’ensemble fait partie d’une plateforme de type skateboard, présentée en détail à travers une vidéo.

Malgré la nouveauté technologique apportée par sa motorisation électrique, le Lordstown Endurance remet au goût du jour le traditionnel châssis séparé. À l’image de Rivian ou de Zero Labs, il reposera en effet sur un châssis skateboard (qui tire son nom de la ressemblance avec la planche à roulettes), qui embarque toute la chaîne de traction et les trains roulants.

Publicité


400 km d’autonomie

Pour développer sa base, Lordstown a déployé sur les pistes d’essais une plateforme dénuée de tous les éléments de carrosserie. Et ce afin d’observer et d’analyser tous les mouvements et le fonctionnement des pièces internes selon les situations. Le poste de pilotage est de son côté très sommaire, avec un conducteur placé au centre dans un arceau cage à l’apparence artisanale.

Rappelons que le Lordstown Endurance promet une puissance totale de 600 ch. Une cavalerie qui lui permettra de toucher les 100 km/h depuis l’arrêt en 5,5 secondes, mais de fendre l’air à haute vitesse : le tachymètre sera bridé à seulement 128 km/h (80 mph). La capacité de la batterie n’est toujours pas précisée, mais l’autonomie EPA serait de 402 km.

Publicité