C’est grâce à un projet pilote porté par Volkswagen et Siemens que 50 e-Golf vont être exploitées sur place pour étudier la pertinence et la faisabilité du développement de la mobilité électrique sur le continent.

Dans un premier temps, et respectivement mises à disposition par le constructeur et le groupe spécialisé dans l’énergie, 4 e-Golf et une station de recharge seront introduites à Kigali, la capitale rwandaise.

Sous réserve des résultats obtenus par le programme, la flotte de voitures électriques sera étendue à 50 unités qui pourraient se ravitailler en électricité auprès des bornes réparties sur 15 sites.

Les techniciens locaux qui assembleront et entretiendront ces e-Golf, mais aussi leurs conducteurs, ont reçu une formation spécialisée en amont du lancement du projet.

Cette initiative entre dans le cadre de la coopération allemande en matière d’enseignement professionnel et de développement des concepts de mobilité respectueux de l’environnement pour les villes africaines. Ainsi le plan Moving Rwanda – dans lequel s’inscrit ce programme pour la mobilité électrique -, lancé en juin 2018 à la suite de l’investissement initial de Volkswagen dans ce pays.

En premier fruit, la création de Volkswagen Mobility Solutions Rwanda qui propose des services de mobilité parmi lesquels le covoiturage via application smartphone (27.000 utilisateurs enregistrés) pour les particuliers et l’autopartage pour les professionnels.

C’est à cette structure que seront confiées les e-Golf, afin de fournir un service de mobilité personnalisé.

Sur le continent africain, Volkswagen est également présent avec des unités de production au Kenya, et au Nigeria, comptant développer sa présence ensuite avec le Ghana et l’Ethiopie.