wallbox-zoeUne Renault Zoé branchée sur une borne de recharge domestique.

Outre-Manche, 74% des utilisateurs de voitures électriques auraient pour habitude de recharger avec une rallonge. Un comportement dénoncé par l'Electrical Safety First, qui alerte sur les risques de choc électrique et d'incendie.

Faute d’un réseau de bornes suffisamment dense, la grande majorité des utilisateurs de voitures électrique britanniques rechargeraient chez eux, avec des rallonges. Ils seraient 74% à utiliser fréquemment ce mode de charge, particulièrement dangereux selon une étude de l’Electrical Safety First menée auprès de 1500 utilisateurs. L’organisme a publié une étude révélant que des rallonges inadaptées, branchées en série ou laissées à l’extérieur étaient régulièrement utilisées pour recharge des véhicules électriques. Une pratique plus courante chez les propriétaires ne disposant pas de garage.

L’ESF explique que les utilisateurs s’exposent à un risque d’électrocution si les câbles sont laissés sous la pluie et d’incendie si le réseau électrique de la maison n’est pas correctement dimensionné. Les voitures électriques consomment en effet d’importantes quantité d’énergie sur de longues périodes. Parmi les recommandations, l’organisme préconise de ne jamais utiliser de rallonges ou multiprises ni de les brancher en série, de se procurer des câbles spéciaux chez des revendeurs agrées, de faire vérifier son installation électrique et d’acheter une borne de recharge en profitant des subventions gouvernementales.

Le manque de bornes de recharge publiques est également dénoncé par l’ESF. Il y aurait 13.688 bornes publiques pour 186.000 véhicules branchés au Royaume-Uni.