Lancés au Portugal et aux Pays-Bas, ces démonstrateurs vont aider le constructeur à définir les standards V2G des voitures électriques de demain.

Considérée comme une brique essentielle des réseaux du futur, la charge bidirectionnelle devient peu à peu réalité. Alors que Nissan expérimente déjà la solution dans plusieurs pays en Europe avec la technologie CHAdeMO, son partenaire Renault lui emboîte le pas et annonce le lancement de ses premières expérimentations.

Encore limité, ce test grandeur nature s’appuiera sur une flotte de 15 Renault ZOE. Dotée d’un chargeur dit « réversible », celles-ci seront en mesure de réinjecter l’énergie emmagasinée au sein de leur batterie dans le réseau. Une technologie bidirectionnelle, ou V2G, dont l’objectif est de permettre de lisser les pics de consommation. De quoi assurer une meilleure régulation entre l’offre et la demande et faire de la voiture électrique une véritable opportunité pour le réseau électrique.

A ce stade, le constructeur ne donne pas plus de détails techniques quant aux caractéristiques de son système qui semble reposer sur le connecteur AC proposé sur les ZOE actuelles.

Pays-Bas et Portugal

En pratique, cette expérimentation est lancée dans deux pays. Aux Pays-Bas, le démonstrateur est situé à Utrecht et s’intègre à un écosystème conçu par We Drive Solar. Au Portugal, l’opération a été lancée sur l’île Porto Santo avec le fournisseur d’énergie Empresa de Electricidade da Madeira.

Dans son communiqué, Renault précise que des déploiements similaires seront également lancés dans d’autres pays dont la France, l’Allemagne, la Suisse, la Suède et le Danemark.

Pour Renault, ces tests doivent permettre d’évaluer les avantages de la technologie et de définir les standards V2G qui équiperont ses futures voitures électriques.