Essayer La Poste accélère sa sortie du diesel ?

Configurez votre véhicule La Poste accélère sa sortie du diesel ou demandez un essai gratuitement.

À travers un nouvel investissement de 600 millions d’euros, le groupe tricolore va accélérer le verdissement de sa flotte.

Alors que les zones à faibles émissions (ZFE) se multiplient partout en France, la sortie du diesel devient une priorité pour La Poste. Comptant plus de 5 000 camions circulant chaque jour pour acheminer les lettres et colis, le groupe tricolore vient de présenter une nouvelle feuille de route dotée d’un budget à la hauteur des enjeux. 600 millions d’euros seront ainsi investis pour accélérer la transition de la flotte interne et de celles de ses partenaires.

À lire aussi Movivolt veut convertir les pros à l’électrique

Une approche plurielle

Plutôt que sur une seule et même technologie, La Poste entend déployer différentes énergies alternatives au diesel. Sur le premier et dernier kilomètre, l’électrique continuera à s’imposer. Déjà doté d’une des flottes électriques les plus importantes d’Europe, le groupe promet qu’une livraison Colissimo sur deux sera décarbonée dès 2025. Pour ce faire, 8 000 utilitaires électriques et 1 000 vélos cargos supplémentaires seront déployés.

Sur le transport lourd, l’approche sera beaucoup plus large. Considérés comme des « énergies de transition », les biocarburants et le biogaz seront au cœur de la décarbonation du secteur de 2022 à 2030. Le groupe prévoit ainsi de recourir au B100, récemment classé Crit’Air 1. Sur le volet biogaz, 8 stations bioGNV seront déployées. Réparties sur les différentes plateformes logistiques du groupe, elles approvisionneront la flotte interne de La Poste et celles de ses transporteurs partenaires.

Pour La Poste, le déploiement massif de camions électriques et hydrogène n’interviendra pas avant 2030. En attendant, le groupe lancera plusieurs expérimentations. Sur l’électrique, des déploiements sont prévus en région lyonnaise à l’été 2022 et en Île-de-France en 2023. Sur l’hydrogène, une première expérimentation aura lieu d’ici à fin 2022 sur la plateforme industrielle du Thillay (95). Intégré au consortium « LaunchHYGood », le groupe s’est également engagé à acquérir cinq camions hydrogène à compter de 2023.

À lire aussi Camion électrique : la poste norvégienne roule avec Volvo