La Honda e a été conçue pour être la reine des villes et pas celle des circuits. Pourtant, la marque a imaginé la Honda e-Drag pour limer le bitume.

Si les berlines électriques utilisent régulièrement les circuits pour faire l’étalage de leur capacité, les citadines ne sont pas appelées à limer le bitume. Et encore moins les petites starlettes comme la Honda E. Pourtant, la marque au H a décidé de voir les choses autrement avec la Honda e-Drag.

À l’occasion du Tokyo Auto Salon, grande messe du tuning au Japon, la firme de Tochigi a imaginé une Honda e idéale pour aller affronter les pistes de dragster. Un pari audacieux pour une voiture qui n’a pas été imaginée pour l’exercice.



Cure d’amaigrissement

Elle a donc fait l’objet de profondes modifications. À commencer par les panneaux de carrosserie, dont certains réalisés en polymère renforcé de fibre de carbone visent à réduire le poids de l’engin. Les vitres sont réalisées en composites et l’intérieur a été dépouillé. Pour transmettre la puissance au sol, Honda a apporté des liaisons au sol plus évolué, avec notamment quatre pneus de course posés sur des jantes de Honda NSX-R. Rien que ça !

Aucune information n’a été communiquée par le constructeur sur la dotation mécanique. Rappelons que dans sa version la plus puissante, la Honda e propose 154 ch pour 315 Nm de couple. De quoi lui offrir une vitesse maximale de 145 km/h et un 0-100 km/h en près de 8,0 secondes.