Avant la présentation officielle du Tesla Cybertruck, Ford et Rivian avaient déjà communiqué sur le lancement de prochains pickups électriques. General Motors a dévoilé plus tardivement son propre projet. Karma vient de s’inviter dans le cercle.

Difficile d’évaluer aujourd’hui les chances de Karma de faire de l’ombre à ces différents constructeurs et à Tesla en particulier. Mais il y aura déjà un sérieux handicap à remonter : celui de la crédibilité d’une marque d’abord dissoute -Fisker – puis réapparue sous le nom de son modèle phare – Karma -.

Avec environ un millier d’exemplaires de sa Revero (ex Fisker Karma) vendus en 2019, et la récente présentation d’une déclinaison GT plus salivante, l’entreprise sous capitaux chinois doit encore faire preuve de fiabilité.

Le teaser éclairci laisse entrevoir un engin aux lignes modernes mais moins audacieuses que celles du Cybertruck taillé à la serpe. Il y aura forcément des amateurs !

Publicité


Que sait-on de plus ? Bloomberg a révélé que le pickup Karma s’appuiera sur une nouvelle plateforme, disposera de la traction intégrale, sera produit en Californie, et se négociera à un prix inférieur à celui de la Revero dont la grille commence à un peu plus de 120.000 euros. Cette dernière information est bien trop vague quand elle est comparée avec le prix du pickup de Tesla, quasi divisé par 2.

Karma a également indiqué que l’architecture de son nouvel engin, dévoilé à la fin de la présente année, serait ensuite exploitée pour réaliser un SUV.

Publicité