L’offre en voitures particulières proposées neuves avec une alimentation à l’éthanol est particulièrement pauvre en France. Ce n’est pas la seule raison qui rend intéressante la nouvelle proposition de Jaguar.

Le Jaguar E-Pace Flexfuel dispose d’une motorisation hybride simple P200 avec laquelle il est possible de rouler aussi bien avec de l’éthanol E85 qu’avec de l’essence (SP95 et du SP98). Cette architecture permet d’obtenir une réduction de 90 % des particules fines et de 30 % des oxydes d’azote à l’échappement.

Concernant les gaz à effet de serre, la baisse de 50 % par rapport à l’essence n’apparaît pas directement dans les valeurs WLTP mais permet une récupération de la TVA à hauteur de 80 %.

Du fait d’une réduction administrative de 40 % des émissions de CO2 accordée sur les voitures équipées d’usine pour une alimentation à l’E85, le Jaguar E-Pace échappe au malus et bénéficie d’une carte grise gratuite dans la plupart des régions.

Publicité


Doté de la transmission intégrale et d’une boîte automatique, le E-Pace Flexfuel (P200) affiche d’excellentes performances tout en étant quelque peu en retrait par rapport à la version essence (P250) également équipée d’un bloc 2 litres : puissance de 200 contre 249 ch, couple maximal de 320 contre 365 Nm. D’où 1 seconde de plus pour réaliser le 0-100 km/h (8,5 contre 7,5 s pour la version essence MHEV), et une vitesse de pointe qui tombe à 212 km/h (229 km/h pour l’essence).

La grille tarifaire pour le E-Pace Flexfuel commence à 44 400 euros, contre 48 550 pour le modèle essence P250.

Avis de l'auteur

Avec son E-Pace Flexfuel, Jaguar rejoint Ford sur un marché émergent et boudé par les constructeurs très occupés à électrifier leurs gammes.

Le Kuga et le SUV de la marque britannique ont un autre point commun : être également proposés en version hybride rechargeable. Mais pour profiter de la motorisation essence adaptée pour fonctionner à l’éthanol E85, il faut se contenter pour l’instant d’un système d’hybridation simple. N’est-ce pas un peu frustrant ?

Sur la page Web dédiée au modèle, outre une documentation complète avec toutes les caractéristiques techniques et environnementales, Jaguar propose un simulateur pour chiffrer les économies réalisées en carburant selon le kilométrage annuel. Ainsi, pour 20 000 km, le gain annuel s’élèverait à 1 040 euros par an.

La surconsommation inévitable avec l’éthanol dans la plupart des situations est très largement gommée par un prix à la pompe réduit.

Si on ajoute un tarif plus léger de 4 000 euros pour la version Flexfuel par rapport à l’essence, pourquoi hésiter à craquer pour l’éthanol ?


Publicité