Rouler plus longtemps en diminuant le poids des voitures électriques au lieu d'augmenter la taille des batteries ? C'est l'expérience que mène l'université de Tokyo avec un concept de voiture électrique pesant seulement 850 kg.

La grande transition de l’automobile thermique vers l’électrique pourrait révolutionner bien plus que les motorisations. Pour des véhicules moins énergivores sans compromis sur les performances, le choix des matériaux qui le composent deviendrait crucial. Et si le PRFC était la solution ?

Ce « Polymère renforcé en fibre de carbone » se substitue aux métal et au verre à bord de l’itoP. Il compose la majorité de la structure de ce véhicule électrique expérimental développé par un groupement de chercheurs de l’université de Tokyo, Toray Industries, Sumitomo Chemical, Mitsubishi Chemical et Bridgestone. Itop signifie d’ailleurs « Iron to Polymer » (du métal au polymère).

La chasse au poids s’est poursuivie jusqu’au pare-brise, en acrylique au lieu du verre et aux pneumatiques spécialement conçus pour le prototype. Résultat : la 3-places au look futuriste pèse 850 kg au lieu des 1300 à 1400 kg couramment atteints par les voitures électriques actuellement commercialisées. Le PRFC se retrouve même dans les packs qui entourent les batteries, les ressorts de suspensions et les amortisseurs. Il reste cependant à rendre cette résine dérivée du plastique plus écologique, totalement recyclable et moins cher à produire. Les ingénieurs de l’ItoP le savent, ils n’imaginent d’ailleurs pas une commercialisation du concept avant une dizaine d’années.

ItoP : un prototype de voiture électrique ultra-légère
4.7 (94.67%) 15 votes