La technologie Hybridair permet jusqu’à 30% d'économies de carburant

S’exprimant lors d’une interview, le patron de Peugeot, Maxime Picat, accuse la France et les autres gouvernement d'avoir contribué au déclin de la technologie Hybrid Air de PSA.

Le gouvernement français a-t-il contribué à accélérer la chute de l’Hybrid Air de PSA ? Révélée en 2013, l’Hybrid Air était présentée comme une technologie révolutionnaire permettant de diminuer jusqu’à 30 % les émissions grâce à un système associant un petit moteur essence 3 cylindres à un réservoir d’air comprimé. Seulement voilà, entre les changements d’orientation du constructeur et l’absence de partenaires pour partager les coûts de fabrication, l’Hybrid Air semble aujourd’hui en « stand by ». Selon Maxime Picat, les politiques auraient également joué un rôle dans la situation.

Des aides trop orientées vers l’hybride et l’électrique

« Si demain, nous dépensons des centaines de millions d’euros pour commercialiser l’Hybrid Air et que le gouvernement décide que non, nous allons donner des aides pour l’achat d’hybrides et d’électriques mais pas pour votre technologie, alors l’Hybrid Air est mort-né » a dénoncé Maxime Picat, patron de Peugeot, lors d’un entretien accordé au magazine britannique Autocar.

De manière générale, le patron le marque au lion dénonce les politiques gouvernementales, tant en France que dans les autres pays, qui ont tendance à favoriser certaines technologies comme l’hybride ou le tout électrique sans laisser suffisamment de liberté aux industriels dans leurs choix. « Les gouvernements fixent des limites d’émissions de CO2 et je pense que c’est très bien. Parfois, et même trop souvent selon moi, ils vous disent carrément quel objectif atteindre et quelle technologie vous vous devez de développer, ce qui est un non-sens » précise t-il.

Publicité


Le système de stockage de l'air comprimé de la technologie Hybridair

« Il y a tellement de nombreux exemples dans la vie politique, tant au Royaume-Uni qu’en France et dans d’autres pays où les hommes politique décident de ce qui est bon et ce qui est mauvais dans l’automobile. Mais dans un sens, ils se ferment à la compétition et aux nouvelles technologies que peuvent lancer les constructeurs sur le marché » ajoute Maxime Picat, indiquant qu’il est aujourd’hui « trop risqué » de lancer l’Hybrid Air.

Cependant, l’Hybrid Air ne serait pas définitivement abandonné. « Nous maîtrisons la technologie Hybrid Air, nous savons que cela fonctionne. Nous avons conçu une voiture, nous l’avons produite, nous l’avons testé et c’est vraiment efficace ! » souligne Maxime Picat, déclarant être toujours prêt à accueillir un partenaire pour partager les coûts de la technologie. « Nous savons qu’un gouvernement dira un jour : « maintenant, il faut compter du puit à la roue ». S’il le fait, l’Hybrid Air est une technologie très efficace ».

Publicité