La start-up américaine Faraday Future réfléchit à installer ses infrastructures de production en Chine et négocierait avec Geely. L’objectif est à la fois de produire son SUV électrique FF 91, mais aussi de gagner en expérience avec le géant chinois.

Quatre ans après la présentation du SUV FF 91, Faraday Future peine toujours à concrétiser son projet. Le véhicule électrique a évolué depuis sa révélation au public, mais la start-up californienne a subi des problèmes financiers. Fin 2018, elle était au bord de la rupture malgré une levée de fonds importante.

Mais le projet continue de vivre, et il est désormais question de l’implantation de la marque pour fabriquer le SUV. Les coûts de production étant moins élevés en Chine, c’est là-bas que Faraday Future veut s’implanter. La jeune marque vise même une production de 100 000 unités annuelles dans l’Empire du Milieu.

Pour y parvenir, le constructeur veut s’associer avec un des géants chinois de l’automobile : Geely. Maison-mère de Volvo, Geely est aussi actionnaire de Daimler, et possède un savoir-faire qui intéresse Faraday Future. Geely serait sous-traitant pour Faraday Future dans l’usine construite par la marque californienne afin de fabriquer le FF 91.



Mais Faraday voit aussi la possibilité que Geely « aide FF à améliorer l’ingénierie et le design du modèle et offre des technologies intelligentes ». Les levées de fonds continuent chez Faraday Future, et la production du FF 91 doit débuter début 2022.