Fortement perturbé par la crise sanitaire et les retards pris sur le lancement de la nouvelle ID.3, le groupe Volkswagen s’attend à manquer son objectif de réduction des émissions de CO2 pour 2020.

Volkswagen va devoir passer à la caisse. Malgré l’accord conclu en septembre avec MG pour récupérer des crédits électriques, le géant allemand Volkswagen n’échappera pas aux amendes européennes.

Interrogé par le Financial Times, le PDG de Volkswagen, Herbert Diess, a déclaré que le constructeur se trouvait aujourd’hui à « un gramme environ » de son objectif européen. « Nous n’avons pas encore abandonné, mais il sera très difficile d’atteindre les objectifs de la flotte », a-t-il reconnu.

Volkswagen comptait pourtant sur l’arrivée de la nouvelle ID.3 pour tenir son objectif. Malheureusement, la crise liée à la Covid-19 et les problèmes logiciels rencontrés sur la voiture ont retardé le lancement et le début des livraisons.



Indiquant avoir déjà provisionné plusieurs centaines de millions d’euros pour faire face aux sanctions européennes, le groupe automobile allemand compte bien faire de cette année 2020 une exception. Dès 2021, le groupe accélèrera son offensive électrique. Outre la montée en puissance de la nouvelle ID.3, dont plus de 40 000 exemplaires auraient déjà été commandés, le constructeur déploiera sa plateforme MEB sur de nombreux modèles dont le lancement est prévu dans les tout prochains mois : Audi Q4 e-tron, Volkswagen ID.4, Skoda Enyaq… De quoi s’assurer le respect des quotas et échapper aux amendes dès 2021.