Pompe Diesel

L’affaire Volkswagen aura fait bouger bien des choses. Après des années de discussions, le gouvernement a finalement annoncé vouloir mettre un terme à l'avantage fiscal du diesel.

Avec près de 20 centimes d’écart à la pompe par rapport à l’essence, le diesel bénéficie d’un traitement fiscal particulièrement favorable en France. Une politique qui a largement contribué à « dieseliser » le parc automobile au cours des dernières années. Sur la seule année 2015, les ventes de diesel ont représenté plus de 70 % des ventes de véhicules particuliers en France.

« Suite à une réunion qui s’est tenue aujourd’hui à Matignon avec le Premier Ministre, en présence de Ségolène Royal, d’Emmanuel Macron et de Michel Sapin, le Gouvernement a décidé de proposer au Parlement de réduire cet écart, en posant le principe d’un rapprochement en 5 ans entre le prix du gazole et celui de l’essence » a précisé un communiqué diffusé hier par Matignon.

Pour le gouvernement, il s’agit de répondre à « une préoccupation légitime de nombreux français » quant à l’impact du diesel sur la qualité de l’air.



Première augmentation en 2016

Selon les annonces gouvernementales, la taxation du diesel devrait augmenter dès 2016 avec une hausse d’un centime par litre tandis que celle de l’essence sera réduite du même montant. L’opération sera renouvelée en 2017 pour aller progressivement vers une convergence du tarif des deux carburants.

Et pour éviter de trop pénaliser des ménages qui ont été largement orientés vers le diesel au cours des dernières années, le gouvernement utilisera les recettes supplémentaires engendrées pour alléger la fiscalité locale des contribuables modestes et notamment des retraités.

Une « prime à la conversion » de 1000 euros

En parallèle, le gouvernement a également annoncé le renforcement de la « prime à la conversion » (ex prime à la casse) pour accélérer la sortie des vieux véhicules diesel. Celle-ci sera élargie aux modèles de plus de 10 ans (15 actuellement) et son montant passera de 500 à 1000 euros. Selon les annonces de Ségolène Royal, le superbonus devrait également être élargi aux véhicules diesel de plus de 10 ans.