Apple serait en pourparlers avec les fabricants chinois CATL et BYD pour équiper en batteries sa future Apple Car.

Si le rapprochement avec les constructeurs coréens semble définitivement abandonné, Apple continue son projet de voiture électrique. Selon des informations révélées par Reuters, le géant américain aurait engagé des discussions avec les fabricants chinois BYD et CATL pour s’équiper en batteries.

Il n’est cependant pas question de faire industrialiser les batteries de l’Apple Car en Chine. Le géant à la pomme impose ainsi à ses interlocuteurs une fabrication sur le sol américain. Une information confirmée par un représentant de la Maison-Blanche.

« Je crois comprendre qu’Apple parle de construire des usines de production de batteries avancées ici, ici aux États-Unis », a déclaré à Reuters Jared Bernstein, conseiller économique principal de la Maison-Blanche. « Cela est tout à fait cohérent avec ce dont le président a parlé en termes de délocalisation des chaînes d’approvisionnement, en particulier dans les domaines où nous pourrions prendre des parts de marché mondiales », a-t-il ajouté.



Les différentes parties prenantes ont refusé de commenter l’information. Mais selon plusieurs sources, CATL serait réticent à l’idée de s’implanter sur le sol américain. Le fabricant, qui fournit entre autres Tesla et Stellantis, évoque des problématiques de coûts, mais aussi les tensions politiques entre Washington et Pékin.

Si les rumeurs se font de plus en plus nombreuses, Apple n’a jamais officiellement confirmé son projet de voiture électrique. En décembre dernier, Reuters évoquait un lancement en 2024.