Taxi volant Hyundai Uber 2020Taxi volant Hyundai S-A1 Uber du CES 2020

Dans sa vision de mobilité urbaine électrique, le constructeur coréen Hyundai dévoile à Las Vegas un drone réalisé avec Uber, ainsi qu'une navette sans chauffeur.

Le CES accueille depuis une dizaine d’années la mobilité du futur. Plus récemment, l’évènement de Las Vegas voit se multiplier les projets faisant intervenir des drones, mais ici, c’est une combinaison des deux qui émerge.

Plutôt que de présenter un véhicule, Hyundai a choisi de mettre en avant tout un écosystème de mobilité électrique urbaine. Nommé romantiquement « UAM-PBV-HUB », il comprend un drone à passagers S-A1 faisant office de taxi volant, et une navette autonome S-Link. Il se complète d’une gare (ou hub) connectant les deux moyens de transport.

Un drone qui pourrait démarrer en 2023

Le taxi volant (aussi appelé eVTOL) de Hyundai s’intègre au projet de service aérien de Uber. La société américaine prévoit d’opérer des drones à passager dès 2023, via Uber Elevate. Le drone à 4 rotors est 100% électrique, et peut transporter jusqu’à 4 personnes en plus du pilote. À plus long terme, il s’affranchira de ce dernier, devenant complètement autonome. En outre, il permet d’éviter les zones très denses et embouteillées, reliant les aéroports ou pôles extérieurs en quelques minutes par exemple.

Quant à la navette S-Link, il ne faut pas la voir comme un simple minibus. Autonome et électrique, elle se veut être un endroit à vivre et à travailler sur roues. Hyundai prévoit d’ailleurs de nombreuses utilisations, comme une extension de bureau, une clinique mobile ou un restaurant nomade. On est ici proche de la proposition Rinspeed Snap de l’an dernier. Néanmoins, le constructeur n’a livré aucun détail sur la motorisation ou les batteries. En effet, bien que personnalisables et longues de 4 à 6 mètres, ces navettes ne sont pas vouées à la commercialisation pour le moment.

Pour connecter le tout, ces engins roulants entrent et sortent de « hubs » spécifiques, servant de port aérien et gare routière. Ces espaces ont même été imaginés pour se transformer en musée ou complexe médical selon les besoins. Une vision originale de la mobilité urbaine, mais qui nécessite une surface d’installation importante, réservant alors cette solution aux villes nouvelles ou quartiers transformés.