Les industriels asiatiques accélèrent sur les plateformes automobiles dédiées à l’électrique. Après Foxconn et Geely, le groupe chinois BYD annonce qu’il va créer sa propre base zéro-émission.

Célèbre pour ses autobus électriques largement exportés dans le monde, le constructeur chinois BYD planche sur une nouvelle plateforme pour voitures électriques. Actuellement à l’état de « recherche préalable », le projet devrait aboutir sur un premier modèle qui sera présenté au salon Auto China à Shanghai en 2021. Selon le vice-président de BYD Lian Yubo, la plateforme permettra de lancer des véhicules aux performances et à la sécurité élevées. Dans une interview accordée à un média local, le dirigeant assure que les modèles qui l’exploiteront auront une autonomie identique à celle de véhicules thermiques. La base offrira également des coûts de production réduits au constructeur.

BYD rejoint d’autres marques asiatiques dans la course aux plateformes dédiées à l’électrique. Récemment, le groupe Geely a annoncé le lancement de sa base open source SEA « Sustainable Experience Architecture », sur laquelle naîtront au moins 16 véhicules. Le fabricant taïwanais de l’Iphone Foxconn a lui aussi dévoilé une plateforme « MIH » qui assure être le futur « système Android de l’industrie des véhicules électriques ». Les constructeurs européens se lancent également, comme Volkswagen et sa base « MEB », la « CMF-EV » de Renault-Nissan ou encore la future « eVMP » du groupe PSA.

Publicité


Publicité