Après avoir constaté plusieurs accidents sur les batteries de sa voiture électrique, le géant américain General Motors a décidé de rappeler plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires de la Chevrolet Bolt.

Les problèmes de batteries ne touchent pas que les constructeurs asiatiques et européens. Aux États-Unis, General Motors vient d’annoncer le rappel de 68 667 exemplaires de la Chevrolet Bolt en raison d’un risque d’incendie.

« Les packs de cellules des batteries des véhicules concernés peuvent potentiellement générer de la fumée et s’enflammer […] cela peut se propager à tout le véhicule et créer un feu généralisé si la voiture est garée dans un garage, ou près d’une maison », a précisé dans un communiqué le NHTSA, organisme américain en charge de la sécurité routière. Aux États-Unis, un peu plus de 50 000 véhicules sont concernés par la campagne.

Le NHTSA a recensé cinq incendies avec deux blessés. Au moins un des incendies s’est propagé à partir du véhicule et a enflammé une maison. « Jusqu’à ce que ces véhicules rappelés aient été réparés, l’endroit le plus sûr pour les garer est à l’extérieur et loin des maisons », recommande l’organisme américain.

Mise à jour logicielle

Produits entre 2017 et 2019, les véhicules concernés devront repasser en concession pour une mise à jour. Selon Detroit News, celle-ci permettra de limiter la charge des véhicules à 90 % pour limiter les risques de surchauffe. Provisoire, la solution doit permettre au constructeur de gagner du temps jusqu’à ce que la cause du problème soit plus clairement identifiée.

En attendant, LG est de nouveau dans le viseur. Fournisseur des cellules de la Bolt, le groupe coréen est également associé à la campagne de rappel qui touche le Hyundai Kona électrique dont les problèmes semblent similaires.