Après la région parisienne, Bolloré propose de créer des systèmes d'auto-partage du type d'Autolib' à Bordeaux et à Lyon.

Vincent Bolloré, PDG du groupe, était à Bordeaux mardi pour présenter son projet de déploiement dans la ville. Il ne coûterait rien à la collectivité, puisqu’il serait entièrement financé par le constructeur/opérateur. Bolloré fournirait en effet les infrastructures, les véhicules et assurerait installations, entretien et réparations. Cet investissement représenterait 20 millions d’euros.

Le réseau bordelais serait constitué de 90 véhicules, 400 stations et 180 bornes de chargement. L’abonnement coûterait 10 euros par mois pour les particuliers et utiliser une voiture pendant une demi-heure coûterait 5 euros. Le nom adopté reste à définir : ce ne serait pas Autolib’, appellation réservée au réseau francilien.

Si toutes ces données restent au conditionnel, c’est parce qu’il existe déjà un auto-partage dans la communauté urbaine de Bordeaux. Il s’agit d’Autocool, qui fait partie du réseau France Autopartage. De fait, la validation du projet Autolib’ n’est pas encore certaine. S’il est accepté, la décision sera prise courant mars, et Bolloré souhaite que l’auto-partage entre en fonction au mois de septembre.



Bolloré devrait également déployer un service d’autopartage à Lyon.

Crédit photo : 20minutes.fr