Les voitures électriques et hydrogène britanniques peuvent désormais circuler avec des plaques d’immatriculation vertes, signalant l’absence d’émissions polluantes à l’échappement. Une distinction qui autorise de nombreux avantages.

Quelques rares pays distinguent les véhicules « propres » des autres en leur permettant d’arborer une couleur ou un symbole spécifique sur les plaques d’immatriculation. C’est notamment le cas de l’Inde, de la Hongrie, des provinces du Québec et de l’Ontario au Canada, de la Norvège et désormais du Royaume-Uni. Les voitures électriques et hydrogène enregistrées outre-Manche peuvent désormais apposer un cartouche vert sur leur plaque. Certifiant l’absence de rejets polluants à l’échappement, le rectangle offre quelques avantages potentiels à l’utilisateur.

Chaque collectivité est libre de déterminer les faveurs accordées à ces véhicules « propres », comme la gratuité du stationnement, des péages et l’accès aux zones à circulation restreinte. L’introduction des « plaques vertes » s’inscrit dans l’objectif fixé par le Royaume-Uni de bannir les véhicules thermiques d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Un tel dispositif pourrait inspirer la France, qui devra toutefois trouver une alternative au vert, cette couleur étant réservée aux plaques de véhicules diplomatiques. Qu’en pensez-vous ? Préférez-vous rester discret en roulant avec des plaques classiques sur votre véhicule électrique ou aimeriez-vous être démarqué par une couleur ou symbole spécifique ?

Publicité


Publicité