L’équipementier Bosch a présenté un nouveau groupe motopropulseur destiné à la fois aux nouveaux véhicules électriques et hybrides, mais également à la conversion de véhicules thermiques. L’élément compact rassemble en un seul bloc l’électronique de puissance, le moteur et la transmission. Il sera commercialisé dès 2019.

Plus simple mécaniquement, plus sobre en énergie et donc plus économe : voilà le portrait dressé par Bosch pour présenter son « E-Axle », un nouveau groupe motopropulseur électrique. L’équipementier Allemand espère ainsi contribuer à étendre l’autonomie des véhicules électriques sans forcément augmenter la capacité des batteries.

L’originalité de l’E-Axle réside dans sa compacité. En effet, le bloc est trois-en-un : il comprend le moteur, l’électronique de puissance et la transmission. Des caractéristiques qui lui permettent d’être plus économique et de gagner de l’espace en réduisant la quantité de câbles et de matière entre les différents éléments.

Configurable de 50 à 300 kilowatts de puissance

Bosch affirme que son système est très flexible et peut être intégré à une très large gamme de véhicules électriques et hybrides : voitures compactes, SUV et camions légers. Il peut être adapté selon les exigences des constructeurs automobiles et ainsi les épargner des longues et coûteuses phases de développement. Autre avantage : il peut facilement être intégré à des véhicules thermiques pour les convertir à l’électrique.

Le groupe motopropulseur est capable de délivrer entre 50 et 300 kilowatts de puissance ainsi qu’un couple de 1000 à 6000 newton-mètres. Il peut être placé librement sur le train avant ou arrière et pèse seulement 90 kg pour la version 150 kW.

Avec ce nouvel élément, Bosch espère prendre d’assaut le marché très prometteur de la mobilité électrique. La marque, qui équipe déjà plus de 500 000 véhicules électriques et hybrides, pense générer des ventes « dans les milliards ».

Bosch dévoile « E-Axle », un nouveau groupe motopropulseur électrique
5 (100%) 1 vote