Bus électrique du projet Zeeus à Barcelone

Si on a pour habitude de parler régulièrement des expérimentations françaises, on oublie trop souvent que de nombreux projets sont également en cours à l’échelle européenne. Lors du congrès EEVC, à Bruxelles, j’ai pu assister à la présentation de ZeEUS, un programme international visant à dynamiser l’introduction du bus électrique dans les grandes villes…

Initié en novembre 2013 et placé sous l’égide de l’UITP, l’Union Internationale des Transports Publics, le projet ZeEUS (Zero Emission Urban Bus System) rassemble une quarantaine de partenaires et bénéficie du soutien de la commission européenne à travers un financement de 13.5 millions d’euros.

Six constructeurs sont associés au projet (Volvo, Irizar, Solaris, VDL, Skoda et Alexander Dennis) avec des technologies 100 % électriques ou hybrides rechargeables. Au delà des véhicules, l’objectif est également d’expérimenter différents types de recharge lors de l’exploitation : charge rapide lors de certains arrêts, induction, charge normale etc…

Premiers démonstrateurs à Barcelone et Stockholm

La première phase concrète du projet ZeEUS a eu lieu le 14 octobre dernier, date à laquelle les deux premiers bus, des i2 d’Irizar, ont été mis en service à Barcelone. Ils seront suivis par un troisième modèle articulé de 18 mètres qui sera livré par le constructeur polonais Solaris en 2015.

Stockholm, qui a déjà réalisé un premier essai fin octobre, sera la seconde ville équipée et disposera d’un bus hybride rechargeable Volvo à partir du début 2015. Le bus y sera testé sur un circuit d’environ 8.5 km et bénéficiera d’un système de charge rapide automatisé à chaque terminus.

Parmi les autres expérimentations à venir, on notera celle de Londres qui prévoit d’expérimenter un bus hybride rechargeable à deux étages équipé d’un système de charge à induction. Début d’expérimentation prévue pour 2015…

Au total, le projet ZeEUS prévoit l’expérimentation de 35 bus à travers 6 pays et 8 villes européennes : Barcelone, Stockholm, Glasglow, Londres, Bonn, Munster, Plenz et Cagliari. Il est d’ailleurs triste de constater l’absence de villes françaises, preuve du manque d’intérêt ou d’information de nos élus sur ces projets européens…

Les villes européennes partenaires du projet ZeEUS. Aucune collectivité française. Dommage...

Les villes européennes partenaires du projet ZeEUS. Aucune collectivité française. Dommage…

Vers un guide du déploiement pour les décideurs locaux

Le projet ZeEUS comporte plusieurs objectifs. Le tout premier consiste à expérimenter des bus électriques de 12 mètres qui constituent aujourd’hui le standard utilisé dans de nombreuses villes. Ensuite, il s’agit d’évaluer l’impact économique, environnemental et sociétal de l’intégration de tels bus dans les flottes et de définir un ensemble d’outils destinés à accompagner leur déploiement. Pour les constructeurs, qui sont encore nombreux à « tâtonner » sur la technologie électrique, les expérimentations s’avèrent indispensables pour mieux calibrer leur offre et pour réaliser les ajustements techniques nécessaires.

Et pour compléter ses données, ZeEUS travaille de concert avec l’Observatoire du Bus Electrique qui assure un suivi de l’ensemble des déploiements réalisés à l’échelle internationale.

Le projet ZeEUS, qui arrivera à sa phase finale en avril 2017, permettra ainsi d’éditer un véritable « guide » à destination des opérateurs locaux qui permettra aux différentes problématiques qui pourraient être rencontrées. Celui-ci offrira également une série d’outils et d’analyses destinés à mieux orienter les décideurs vers la plus adaptée parmi l’ensemble des technologies proposées…

Notez cet article