J’entends régulièrement dire que la voiture électrique est uniquement adaptée à la ville. Pourtant, ça n’est peut-être pas en ville qu’elle a le plus fort potentiel.

C’est certain, les trajets en ville sont taillés pour la voiture électrique : courts, parcourus à faible vitesse : la voiture électrique est parfaite pour ce type d’utilisation. Pourtant, je suis convaincu que la voiture électrique n’est idéale en ville que si c’est dans le cadre de l’autopartage ou de la livraison du dernier kilomètre.



Je pense qu’un urbain (notamment à Paris) peut se passer de la voiture une grande partie du temps. L’offre de transport dans les grandes villes est en générale très bonne et abondante : metro, tram, bus, vélo ou encore la marche à pied.

Pour les trajets nécessitant une voiture lorsqu’on habite en ville, ils sont finalement assez rares : chercher des courses encombrantes, faire une virée avec un trajet qui serait long en transport en commun, etc. La voiture en autopartage ou en location est donc toute indiquée pour cela.

Par contre, selon moi, la voiture électrique est parfaite pour de l’extra-urbain ou pour les zones rurales. Dans ces parties du territoire, il est impensable de se passer de la voiture, l’offre de transports en commun étant plus limitée. Je pense que c’est là que la voiture électrique a un potentiel de développement car c’est là qu’elle devient intéressante financièrement.

En effet, plus une voiture électrique effectue de kilomètres journaliers, plus elle devient rentable par rapport à une thermique. Elle devient donc particulièrement intéressante lorsqu’elle roule beaucoup (tout en restant dans le cadre que permet son autonomie limitée), et ce sont les automobilistes qui font des trajets en dehors des villes que cela concerne le plus.

Pour faire simple, ce sont les personnes qui habitent en périphérie des grandes villes, en milieu pavillonnaire ou rural et qui font des trajets quotidiens un peu plus long que la moyenne. Elles vont pouvoir effectuer leur recharge à domicile, ce qui est beaucoup plus compliqué lorsqu’on habite en ville.

Partagez-vous cet avis que le vrai potentiel de développement de la voiture électrique n’est pas forcément la ville mais qu’elle s’adresse plus à des personnes qui habitent dans des zones moins denses ?