Voiture électrique : Renault va développer une batterie solide avec Airbus


Renault et Airbus ont signé un « accord de recherche et de développement » pour concevoir ensemble une batterie solide. Celle-ci doit améliorer fortement l’autonomie des voitures.

Publicité

C’est un mariage inattendu entre deux géants industriels français du transport, mais qui sont spécialisés dans deux domaines différents ! D’un côté le constructeur automobile Renault, de l’autre le constructeur aéronautique Airbus. Comme le révèle le journal Le Parisien, les deux ont signé un « accord de recherche et de développement » pour concevoir la « batterie nouvelle génération ».

Les deux groupes vont ainsi travailler ensemble sur la batterie solide. Chacun y aura son intérêt. Airbus planche ainsi sur des avions hybrides, avec l’idée de faire notamment le décollage en mode électrique. Pour Renault, l’avantage de la batterie solide sera de proposer des véhicules électriques avec de meilleures autonomies, grâce à une capacité énergétique bien plus élevée (de l’ordre de 30 à 40 %).

À lire aussi 6 modèles électriques en 2030 : Renault manque-t-il d’ambition ?

D’ailleurs, Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie chez le Losange, évoque carrément l’idée d’un Paris-Marseille d’une traite, sans avoir à passer par une borne de recharge. La batterie solide, c’est aussi la promesse d’une baisse du coût de cet élément, et donc une baisse du prix du véhicule.

Gilles Le Borgne explique que l’un des problèmes avec une batterie lithium-ion est que « l’électrolyte, qui fait la liaison entre le pôle moins et le pôle plus, est liquide », ce qui représente un risque de combustion. Il faut donc une grosse protection autour des batteries pour les rendre sûres. Avec une batterie solide, cette protection peut être plus légère.

L’accord porte d’abord sur la recherche de cette batterie du futur, et ne contient pas encore de volet industriel pour sa production. Les deux entreprises voient d’ailleurs loin, espérant avoir un produit prêt entre 2030 et 2035.

Reste à mieux comprendre la place de Nissan face à ce projet, le japonais ayant été chargé de plancher sur la batterie solide lorsque les contours de l’Alliance ont été redéfinis début 2022.


Publicité

Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2023 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre