centrale nucléaire

Tandis que les premières voitures électriques arrivent dans les concessions, il se pose tout de même la question de l’approvisionnement en énergie de ces véhicules. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas d’une voiture électrique qui encourage le nucléaire.

La voiture électrique « zéro émission » est perçue par le public comme étant une « voiture propre ». En réalité, l’impact environnemental de ces voitures à l’utilisation (j’exclue l’impact de la fabrication) est simplement déplacé au niveau de la source de production de l’électricité utilisée.

En France, environ 75% de notre électricité provient du nucléaire. Les événements au Japon ont aidé à une prise de conscience des risques inhérents au nucléaire, et je ne voulais pas encourager cette filière en roulant en voiture électrique.

mix énergétique en France

J’ai donc choisi de faire un premier geste tout simple, plutôt symbolique : souscrire un contrat d’électricité qui oblige mon fournisseur à s’approvisionner en énergie renouvelable à hauteur de ma consommation électrique. L’idée étant d’obliger les fournisseurs d’électricité à développer les énergies renouvelables par la pression du consommateur.

Soyons clairs : ce contrat d’électricité ne garantit pas que l’électricité que j’utilise provient exclusivement d’une source renouvelable, car il n’est pas possible de faire « le tri dans les électrons » dans la distribution de l’électricité. Par contre, mon fournisseur a l’obligation contractuelle d’acheter l’équivalent de ma consommation électrique auprès de producteurs d’électricité depuis des sources renouvelables (essentiellement de l’hydraulique, mais aussi de l’éolien ou encore du solaire).

Ce contrat que j’ai souscrit chez ES (Electricité de Strasbourg) se nomme « Pass 100% vert », mais il existe d’autres fournisseurs qui proposent ce type de contrat, notamment Enercoop. Il me semble que changer pour ce type de contrat est un petit geste tout simple pour le citoyen, mais qui peut faire avancer la cause des énergies renouvelables.

J’invite donc les possesseurs de véhicules électriques à switcher sur un contrat de ce type, même si je sais que nombre d’entre eux l’ont déjà fait. Le véhicule électrique me semble être une opportunité pour développer les énergies renouvelables par le biais des smartgrids (j’y reviendrai dans un prochain article).

La voiture électrique n’est un début de progrès écologique que si elle est alimentée par de l’énergie renouvelable et si elle participe au développement de cette filière.

PS : je vous parlerai aussi prochainement de ma visite de la centrale nucléaire de Fessenheim, il y a quelques semaines.

La voiture électrique et le nucléaire sont-ils indissociables ?
Notez cet article