A quelques heures d’intervalle, les groupes allemands Daimler et Volkswagen ont officialisé de nouveaux partenariats autour de la voiture électrique en Chine où le segment devient de plus en plus disputé.

Volkswagen : une coentreprise avec JAC

Alors que Volkswagen compte déjà trois partenaires en Chine – FAW, SAIC et JAC – le groupe allemand vient d’annoncer la création d’une joint-venture avec JAC dans le but de développer des véhicules électriques pour le « marché de masse ».

Publicité


L’accord prévoit notamment la construction d’une nouvelle usine et d’un centre de R&D. La future coentreprise se concentrera également sur le développement et la production des différents composants pour les véhicules électriques. Le premier véhicule électrique issu de cette joint-venture, dont le nom n’est pas encore connu, est attendu dès 2018 ce qui signifie que les deux partenaires souhaitent aller vite et fort pour conquérir le marché chinois.

Pour Volkswagen, cet accord s’inscrit dans le cadre du volet « mobilité durable » de son plan stratégique « TOGETHER – Strategy 2025 ». En Chine, le constructeur affiche de grandes ambitions avec comme objectif d’écouler 400.000 véhicules électriques sur le marché chinois d’ici 2020 et 1.5 million d’ici 2025.

Daimler renforce son partenariat avec BAIC

Profitant de la visite du Premier ministre chinois Li Keqiang, Daimler a conclu un nouvel accord avec le constructeur chinois BAIC pour renforcer leur coopération dans le domaine de la voiture électrique. Un accord signé en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

Le groupe allemand devrait ainsi acquérir une « part minoritaire » dans BJEV (Beijing Electric Vehicle Company), filiale de BAIC dédiée à la mobilité électrique fondée en 2009. Les deux partenaires prévoient également de renforcer leurs investissements dans leur co-entreprise Beijing Benz Automotive (BBAC), établie en 2005, afin de développer de nouveaux modèles dotés de motorisations alternatives – électriques ou hybrides – pour le marché chinois.

Poussée par les autorités qui souhaitent légiférer pour imposer des quotas aux constructeurs, la voiture électrique ne cesse de gagner du terrain en Chine. Sur le seul mois d’avril, plus de 30.000 véhicules rechargeables ont été immatriculés à travers le pays.

 

Publicité