nissan-leaf-nathalie

Au mois de juillet, c’est Nathalie qui a pu essayer la voiture électrique Vivre Electrique durant un mois. Elle nous fait part de ses impressions à son volant lors de ses trajets quotidiens.

« Tout d’abord merci à Yoann qui a généreusement mis à disposition ce véhicule à une poignée de privilégiés.

Pour ma part, j’en ai bénéficié au mois de juillet, l’idéal pour transporter les enfants chez les copains et aux activités sportives, en plus de mon boulot à l’hôpital de Mulhouse. La gamme des trajets effectués n’en a été que plus riche.

La voiture s’est donc promenée souvent depuis Zillisheim vers le Sundgau, où mon fils a ses meilleurs copains, et vers les écuries de Cernay où ma fille passe ses journées.

L’autonomie ne m’a jamais fait défaut pour ces trajets quotidiens, avec parfois la nécessité d’une période de charge en journée en plus de celle de nuit. J’ai eu cependant quelques inquiétudes lors d’un trajet vers les sommets vosgiens. L’autonomie sur les routes de montagne (en montée) est réduite, mais la voiture se recharge dans la descente et recalcule sa consommation. C’est un critère à prendre en compte.

Ci-dessous, la Leaf à Goldbach, à quelques kilomètres du Grand Ballon…

nissan-leaf-vivre-electrique

La Nissan Leaf a bien des atouts, son esthétique, son confort, son silence, ses équipements, l’économie de carburant, le fait de la recharger sur une simple prise de courant, les volumes agréables qui sont parfaits pour une famille…

J’ai adoré la caméra de recul qui a permis à un matou de ne pas se faire écraser un soir dans ma descente de garage. Super pratique aussi le GPS embarqué. J’ai le sens de l’orientation d’une femme ordinaire…

La voiture ne laisse pas les passants indifférents et l’on se retourne souvent sur son passage. Il est arrivé que des badauds m’accostent sur un parking pour se renseigner.

J’ai beaucoup apprécié les sièges chauffants après mes gardes de nuit à l’hôpital (avant que l’été, le vrai, n’arrive, le thermomètre affichait péniblement 12 degrés certains matins). La clim est très efficace également même si j’évitais de la faire fonctionner pour limiter la consommation électrique.

Je conduis habituellement une petite Clio de 55 chevaux et la Leaf a réellement plus de reprise, surtout hors mode « éco ». C’est bien utile dans certains ronds-points et pour dépasser.

Quelques points secondaires négatifs : l’absence de roue de secours qui m’a un peu inquiétée, l’intérieur très clair (mais d’autres finitions moins salissantes sont désormais proposées), le nombre limité de bornes de recharge rapide, le coût d’acquisition encore élevé.

Le bilan reste donc largement positif pour toute la famille qui pense à franchir le pas de l’électrique dans les années à venir, même si à choisir entre deux moyens de locomotion « écologiques » ma fille vote sans hésiter pour le cheval ! »

Merci à Nathalie pour son témoignage et rendez-vous très prochainement pour le témoignage d’Anouar qui teste actuellement la voiture !

Notez cet article