La Tesla Model S en blanc

D’ici l’année prochaine, Tesla va installer un réseau de « supercharger » capable de recharger une batterie de 85 kWh de 10% à 90% en 45 minutes.

La firme vient de livrer aux clients ses premiers « Model S » et les premiers journalistes ont enfin pu l’essayer. Le verdict est unanime : ils sont tous époustouflés par les qualités routières, les accélérations et la finition de la voiture.

Publicité


Elle n’est disponible pour l’instant qu’en série limitée (1500 unités) avec la batterie de 85 kWh au prix de $87 400, selon le principe d’écrémage du marché. Par la suite, la version 85kWh (480km d’autonomie selon Tesla) sera disponible à $77 400, la version 60 kWh (385 km d’autonomie) à 67 400, et la version 40 kWh (260 km d’autonomie) à $57 400. L’Environment Protection Agency (EPA) donne officiellement une autonomie de 426 km à la version 85kWh (contre 117 km pour la Leaf et 100 km pour la i-MiEV).

Mais le plus remarquable est l’annonce par Elon Musk, le PDG de Tesla, du réseau de « supercharger » de 90 kW et 440 volts que la firme va installer d’ici l’année prochaine. Il permettra la recharge rapide d’une batterie de 85 kWh en moins d’une heure. Il sera également utilisable par les Model S avec batterie de 60 kWh, mais pas pour les versions avec batterie 40 kWh.

Il ne s’agira sans doute pas d’une simple borne de recharge, mais de véritables stations de recharge et d’échange de batteries puisque les batteries de la S sont échangeables. Ces stations seront sans doute également équipées de panneaux solaires, puisque Tesla collabore depuis quelques temps avec SolarCity (qui est un spécialiste des systèmes solaires), une autre firme dont Musk est un des fondateurs et actuel Chairman (en plus de SpaceX !!!).

Bref, il est clair que le système de recharge rapide de Tesla viendra concurrencer le modèle japonais de Chademo et le système SAE développé par les européens et les américains. Il y aura donc trois standards, comme pour les PCs (Mac, Windows et Unix) ou les smart phones (iOS, Windows et Android).

D’ailleurs, Tesla ressemble de plus en plus à Apple, avec ses Tesla Stores, ses paris technologiques osés, ses produits innovants et ses standards maison. Le constructeur californien a déjà 12 Stores (des points de vente au design d’avant-garde) et compte en avoir 22 d’ici la fin de l’année. Tesla espère vendre 5 000 voitures en 2012 (la firme dit avoir 10 000 commandes), et 20 000 en 2013. Pour l’instant Tesla fabrique 1 voiture par jour et compte passer à 80 voitures par jour ouvrable d’ici la fin de l’année.

Tesla Store

Pour sortir un peu de l’ombre que lui fait Tesla, Fisker vient de se payer 4 pages de publicité dans le Wall Street Journal, annonçant avoir livré plus de 1 000 Fisker Karma. La firme se vante qu’en Hollande, par exemple, la Karma s’est mieux vendue sur les 4 premiers mois 2012 que la BMW Serie 7, l’Audi A8 et la Mercedes S. J’ai vérifié les chiffres, et en effet de janvier à avril 2012, il s’y est vendu 88 Karma, 87 BMW Serie 7, et 52 A8. La plus vendue ? La Porsche Panamera, avec 139 unités. Ce qui prouve que le haut de gamme n’est pas figé, et que Tesla et Fisker ont leur chance. D’ailleurs, en Hollande, on dirait que les voitures électriques avec prolongateur d’autonomie ont du succès : sur les 4 premiers mois, l’Ampera (632) et la Volt (47) l’emportent largement sur la Leaf, 679 contre 47.

Comme le match Volt/Ampera contre Leaf, il sera intéressant de suivre les chiffres de vente de la Tesla Model S et de la Fisker Karma.

Publicité


Publicité