e_musk_tesla

Le 2 août 2006, Elon Musk rédigeait sur le blog Tesla un article qui présentait sa vision pour l’entreprise et il faut bien reconnaître qu’il avait vu juste. Près de dix ans plus tard, il recommence en dévoilant son nouveau plan stratégique…

Tout commence par une vision…

Dire ce que l’on va faire. Faire ce qu’on a dit. Dire ce qu’on a fait. Elon Musk semble appliquer à la lettre ces quelques recommandations en terme de communication !

Publicité


L’emblématique patron de Tesla avait publié il y a 10 ans un article dans lequel il indiquait que le constructeur allait d’abord proposer des véhicules haut de gamme qui permettraient de financer le développement et la mise sur le marché de véhicules électriques plus accessibles.

10 ans plus tard, on ne peut que constater que l’entreprise a tenu le cap et a collé au plan défini à l’époque. Si vous comprenez l’anglais, je vous recommande de le lire, vous verrez que c’est très intéressant rétrospectivement !

Une entreprise unique

Aujourd’hui, Elon Musk vient de publier sa vision pour Tesla dans les années à venir et on peut dire que l’homme est ambitieux ! Il se prépare à construire une entreprise qui révolutionne à la fois les transports et l’énergie. Une entreprise comme il n’en existe aucune autre aujourd’hui.

Musk voit grand, très grand. Vraiment grand ! Jugez plutôt…

Intégrer la production et le stockage d’énergie

Photo : Nathaniel Wood / Wired

Photo : Nathaniel Wood / Wired

Comme annoncé, Tesla souhaite absorber SolarCity et commercialiser des panneaux solaires avec les batteries de stockage. Elon Musk veut que les clients de Tesla puissent commander leur installation solaire dans les boutiques de la marque et gérer leur production depuis l’application mobile Tesla.

Une démarche qui est cohérente si on considère une étude américaine qui estime les conducteurs de voitures électriques sont dix fois plus disposés à installer des panneaux solaires que des clients « ordinaires »…

Couvrir les principaux besoins en déplacement terrestre

Le Tesla Model X est désormais disponible avec une batterie de 60 kWh

Si la gamme des véhicules Tesla est aujourd’hui restreinte avec une berline et un crossover, Elon Musk ne compte pas s’arrêter là. La Model 3, plus accessible, est bien entendu dans les cartons mais il y a bien plus…

Tesla va diversifier sa gamme avec l’arrivée d’un petit crossover électrique (certainement sur la base du Model 3) et d’un pick-up (certainement sur base du Model X).

Publicité


Cette gamme devrait permettre à Tesla de couvrir la majorité des besoins des consommateurs. À une exception près, la petite voiture citadine, mais vous comprendrez pourquoi dans la suite de l’article…

tesla-gigafactory

Pour réussir cette diversification, Tesla va devoir être capable de produire bien plus de véhicules qu’il ne le fait aujourd’hui. C’est pour cela qu’Elon Musk conçoit ses usines de production comme des « produits » à part entière.

Il explique que les ingénieurs de la marque travaillent fortement à améliorer « les machines qui produisent les machines ». Il prévoit que ses usines « changeront de versions » tous les deux ans et qu’au bout de 3 versions, leur productivité aura augmenté d’un facteur de 5 à 10.

La première usine qui produira la Model 3 devra être considérée comme la version 0.5 et que la version 1 de l’usine sera en fonction en 2018.

Mais Tesla ne va pas s’arrêter aux voitures…

Elon Musk annonce aussi que l’entreprise proposera un bus et un camion, tous deux électriques et tirant profit des avancées de Tesla en matière de véhicules autonome.

Le véhicule autonome

Musk prévoit que la technologie des véhicules autonomes va murir et qu’à terme, tous les véhicules Tesla auront la possibilité d’être 100% autonomes. Il prévient tout de même que cela prendra du temps et que le défi est principalement lié au logiciel, pas au matériel (caméras, capteurs, etc).

Il explique que quand les voitures autonomes conduiront bien mieux que les humains, il faudra encore du temps pour convaincre les régulateurs de valider leur utilisation. Selon lui, le régulateur devra demander de prouver le fonctionnement d’un tel système sur près de 10 milliards de kilomètres parcourus avant de le valider…

La flotte actuelle de Tesla en parcourt près de 3 millions par jour à l’heure actuelle.

Elon Musk précise que l’Autopilot est toujours en version « beta » et indique que cette appellation sera retirée dès lors que le système sera reconnu 10 fois plus sûr que la moyenne des autres véhicules aux USA lorsqu’ils sont conduits « manuellement ».

tesla-autopilot

L’autopartage autonome

Quand la technologie de conduite 100% autonome de Tesla sera au point, le patron indique que les voitures pourront chercher leurs passagers un peu partout. Il sera possible de dormir ou de lire dans la voiture.

Elon Musk veut donc permettre à ses clients de gagner de l’argent en louant leur voiture quand elle n’est pas utilisée. Il veut ainsi réduire le coût d’achat de la voiture en permettant aux conducteurs de générer des revenus tout en maximisant l’utilisation de la voiture.

Dans les villes où la demande de transport sera forte, Tesla pourra disposer de sa propre flotte de voitures autonomes pour répondre aux besoins.

En résumé

Dans sa vision stratégique, Tesla va s’attaquer à la fois aux constructeurs automobiles (et de bus et de camion), aux énergéticiens et aux compagnies de taxi !

L’ambitieux Elon Musk veut donc :

  • Commercialiser des installations solaires avec un système de stockage ;
  • Etendre sa ligne de véhicules électriques aux principaux segments du marché ;
  • Développer un système de conduite autonome qui est 10x plus sûr que la conduite manuelle ;
  • Permettre à votre voiture de gagner de l’argent quand vous ne l’utiliser pas.

Rendez-vous dans 10 ans pour faire le point sur cette vision !

En savoir plus

Publicité