Borne recharge Zoé à Paris

Selon la 3e édition du baromètre sur la mobilité électrique réalisé par Mobivia et l’AVERE France, 35 % des français sont prêts à passer à la voiture électrique.

L’AVERE France et le groupe Mobivia profitent du coup d’envoi de la Semaine Européenne de la Mobilité (16-22 septembre) pour annoncer les résultats de la troisième édition de leur baromètre sur les Français et la mobilité électrique.



Réalisé par IPSOS auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population français,  ce sondage révèle que 35 % des français sont prêts à passer à la voiture électrique, soit 7 points de plus que le précédent sondage, réalisé en 2014 (28%).

Celles et ceux qui ont déjà testé le véhicule électrique sont plus enclin à franchir le pas dans les prochains mois (55 %, soit + 16 points). Idem pour ceux qui ont dès à présent la possibilité de recharger à leur domicile (54 % + 12).

Une bonne image

Innovante, respectueuse de l’environnement, économique à l’usage… la voiture électrique conserve une excellente image parmi les sondés. Parmi les principales qualités citées figurent l’absence d’émissions (73 %), l’absence de bruit (42 %) et le faible coût à l’usage (32 %).

Si la voiture électrique reste plébiscitée sur le papier, son utilisation gagne également en popularité. Selon les résultats du baromètre, 70 % des sondés la jugent fiable (+ 11 points), 72 % sécurisante (+7), 88 % agréable à conduire (+6) et 66 % pratique (+10).

De façon plus générale,  les français sont de plus en plus « branchés » quant aux questions liées à la voiture électrique. 42 % des sondés estiment être bien informés sur la manière dont se recharge un véhicule électrique, soit 13 points de plus qu’en 2014. Ils estiment mieux connaître le prix des voitures électriques (33%, soit +4), tout comme l’offre (27%, soit +7), leur coût d’utilisation  par rapport aux moteurs thermiques (25%, soit +5) ou les aides de l’État à l’achat (24 %, soit +7).

Comme conducteur ou en passager, ils sont également de plus en plus nombreux à avoir testé le VE (18 % soit +6 points)

Des freins persistants

Autonomie (58 %), prix à l’achat (45 %) et manque d’infrastructures de recharge (28 %) restent les trois principaux freins cités par les sondés.

72 % d’entre eux souhaiteraient pouvoir bénéficier d’une autonomie réelle supérieure à 300 kilomètres tandis que 62 % veulent disposer d’une solution d’accès aisé pour la recharge à domicile ou à proximité.

Pour limiter le prix d’achat, 74 % des sondés sont favorables aux mécanismes d’aides mis en place par le gouvernement.



Et pour rappeler que la mobilité électrique ne se limite pas aux grandes, 82 % des habitants des villes de moins de 20 000 habitants souhaitent que leur municipalité développe les infrastructures de recharge.

Retrouvez l’ensemble des résultats de l’enquête dans l’infographie ci-dessous.

barometre-mobilite-electrique-avere-mobivia-2016