Après 2 trimestres dans le vert, Tesla présente à nouveau des pertes aux actionnaires pour le premier trimestre 2019.

CA = 4,5 milliards de dollars

Alors que les experts boursiers avaient envisagé un chiffre d’affaires supérieur à 5,5 milliards de dollars, il n’est que de 4,541 milliards de dollars au premier trimestre 2019 pour Tesla, contre 7,226 milliards pour les 3 derniers mois de 2018 (-37%), et 3,409 milliards de dollars pour le premier trimestre 2018 (+33%).

Dans sa lettre de 10 pages, le constructeur explique en partie la situation par des retards de livraison de sa Model 3, le modèle à nouveau le plus vendu de la gamme. Ce sont 62.975 exemplaires de la berline qui ont été produits, pour seulement 50.928 livraisons, soit un manque de rentrées d’argent frais qui pèse plus de 600 millions de dollars.

Le delta entre les 2 nombres (production/livraison) tourne habituellement plutôt autour des 2.000 unités. Comme c’est d’ailleurs le cas avec les Model S et X : 14.163 unités fabriquées, pour 12.091 voitures livrées.

Variation des productions et livraisons

Par rapport aux 3 derniers mois de l’année 2018, les chiffres des productions et livraisons sont en baisse pour les 2 catégories de véhicules, les Model S et Model X étant comptabilisées ensemble. Pour elles, 25.161 exemplaires avaient été produits au quatrième trimestre 2018 (baisse de 44% pour la période de janvier à mars 2019), et 27.607 avaient été livrés (-56%).

Avec la Model 3, la chute en livraisons est de 20% d’un trimestre à l’autre (63.359 unités livrées au quatrième trimestre 2018). En revanche, la production a augmenté de 3%, en partant de 61.394 Model 3 sorties des chaînes à la même période.

D’une année sur l’autre, c’est-à-dire du premier trimestre 2018, par rapport au premier trimestre 2019, les nombres de véhicules produits et livrés, tous modèles confondus, sont plus que multipliés par 2 : 77.138 contre 34.494 voitures produites (+123%), et 63.019 contre 29.997 exemplaires livrés (+110%).

Evolution des revenus par secteur

L’évolution des revenus pour ce seul secteur automobile est cependant moins marqué, du fait d’une part importante désormais prise par des modèles moins chers : 3,724 milliards de dollars ces 3 derniers mois (ventes et formules de location), contre 2,735 milliards de dollars au premier trimestre 2018 (+36%). Ce qui donne un montant moyen, par voiture, en baisse. Il était de 91.175 dollars lors des 3 premiers mois de l’année 2018, contre 59.083 dollars pour la même période de 2019.

Baisse également du côté des solutions en génération et stockage d’électricité : 324,6 millions de dollars pour les 3 premiers mois de 2019, contre 371,5 millions fin 2018, et 410 au premier trimestre de la même année. Mais Tesla estime que ce secteur devrait considérablement progresser en 2019, grâce à une substantielle augmentation de production de la solution de stockage domestique Powerwall.

En augmentation de trimestre à trimestre, 263,4 millions de dollars pour le premier de 2018 contre 493 millions pour la même période de 2019, les chiffres sont cependant moins bons qu’à fin 2018 (531 millions de dollars) pour les services.

Déficit

C’est donc sans grande surprise que le premier trimestre 2019 affiche un déficit de 702,135 millions d’euros, comparable à celui de la même période de 2018 (-709,551 millions). Mais après une fin d’année positive (139,483 millions), et même 2 trimestres à être dans le vert, la situation pourrait décourager nombre d’actionnaires qui ne seraient plus séduits par l’esprit bouillonnant d’Elon Musk.

La perte par action est de 4,10 dollars, contre un gain de 0,81 dollars au trimestre précédent. Pour les rassurer, une quasi certitude : Tesla n’en est qu’au début de ses livraisons de Model 3 à travers le monde. Les prochains chiffres pour cette voiture seront très certainement bien plus importants, déjà au trimestre prochain.

Par ailleurs le constructeur se réjouit de constater que le prix moyen des Model 3 achetées aux Etats-Unis reste élevé, les clients préférant les versions à forte autonomie et motricité intégrale. Il constate aussi une augmentation des commandes pour ses options concernant le pilotage automatique.

Avis

Les perspectives de Tesla sont plus solides et encourageantes qu’elles ont pu l’être à une époque. En dépit des pertes, la situation de l’entreprise est globalement saine, et pleine de promesses qui peuvent être tenues. Le constructeur a largement démontré sa capacité à se mobiliser pour faire face à une situation financière délicate, parfois dans une folle course en avant.

Le prochain trimestre se présente davantage comme une période de consolidation. Avant le lancement de nouveaux modèles, comme la Model Y, puis le Semi, par exemple.

Résultats financiers négatifs pour Tesla au premier trimestre 2019
4 (80.53%) 38 vote[s]