Renault Kangoo Elect'Road

Alors que Carlos Ghosn et Thierry Koskas sillonnent les médias et manifestations publiques pour équiper les prises électriques des ménages français de la gamme Renault ZE, l’arrière garde ne suit plus !

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, où, par amour réciproque et pudique, Renault prenait grand soin de nos Express, Clio et Kangoo électriques de 1996 à 2005 en échange d’une utilisation bienveillante de notre part de leurs premières petites séries de jouets électriques.



Un Kangoo Elect’Road de 2003 qui approche les 100.000 km après avoir servi l’Elysée et reçu du prince de Monaco le trophée dans sa catégorie du premier Rallye Monte Carlo des véhicules à énergie alternative, des records d’autonomie sur Clio et Kangoo qui doublent celle annoncée par le constructeur, des vacances en Renault électrique, des présentation dans les écoles et en entreprise, des « vieux » VE Renault pour promouvoir l’alimentation bio et l’énergie verte… tout ça paraît insignifiant à quelques petits décideurs mal placés chez Renault.

Alors, comme chez GM avec l’EV1, plus récemment et plus proche chez PSA avec les 106 et Berlingo, chez Renault, quelques voix se sont élevées pour clamer : « Cachez ces anciens VE que nous ne saurions voir ! »

Finies les interventions d’entretien et de réparation assurées par le technicien volant parisien qui, avec ses doigts de génie, dorlotait nos chers vieux VE. Eh oui, 7 ans, c’est vieux pour Renault ! Trop vieux pour mériter de l’intérêt. Et puis, vous savez mon bon Monsieur, les utilisateurs de vieux VE Renault ne sont que de doux rêveurs marginaux… et tellement inoffensifs et inconséquents qu’il ne sera même pas nécessaire de répondre aux fax de demandes d’intervention. Ils comprendront bien… à la longue. Et s’ils se manifestent, dites leur d’amener leur voiture électrique au garage agréé le plus proche, à leur charge, ça les calmera !

Le mien de Kangoo, il attendait une simple réponse pour une mise en eau des batteries NiCd. Le premier fax a été envoyé début avril. Une relance a suivi quelques semaines après. Il a fallu que j’écrive à l’attention de Carlos Ghosn pour qu’une personne du service clientèle prenne enfin contact avec moi et me communique la position presque officielle de la maison (manque encore une signature sans doute). Quelle que soit la solution que je trouve (plateau pour déplacer mon Kangoo électrique ou véhicule de remplacement), le coût de l’opération sera beaucoup plus élevé et l’opération péniblement gérable.

Au-delà de cette situation inconfortable, c’est l’absence de communication et de délai de Renault que je trouve impardonnable au moment où le constructeur fait un pari fou en lançant sa nouvelle gamme ZE. Les futurs usagers auront-ils droit au même mépris ?

Chaque semaine, j’apprends qu’un Kangoo ou une Clio est désormais bloqué faute de visite du technicien sur place. Le mien, c’était la semaine dernière : son quota d’électricité consommée avant mise en eau est dépassé.

Quittant un instant ma casquette de modérateur VE courroucé par l’ingratitude de Renault, je retrouve le constructeur et son histoire sur ma route d’organisateur d’une grande concentration de véhicules anciens près d’un lac. « Je vous propose d’exposer notre nouvelle Mégane CC Floride à côté d’une Floride des sixties que je vais vous fournir également pour ménager vos efforts », il a dit, l’assistant de communication de la Direction Régionale Est de Renault.

Alors quoi, Monsieur Renault ! L’histoire de votre entreprise est-elle oui ou non importante pour vous !? Etre branché signifie-t-il pour vous d’ignorer les vieilles phases ?

Je suis un utilisateur jusque là satisfait de vos vieux VE et de vos services, mais qui vient de rejoindre la liste de ceux qui ne croient plus en vos lumières ! Et ce midi, je n’ai pas d’autre choix que d’utiliser ma vieille Ford de 1973 pour retrouver mes amis à déjeuner.



Philippe Schwoerer
Modérateur du site VehiculesElectriques.fr