leaf

Une étude réalisée par l’Institute of Transport Economics de Norvège définit les utilisateurs-types de voitures électriques et les usages les plus fréquents.

Ainsi, l’utilisateur-type est un homme d’âge moyen, vivant en ville ou à proximité d’une grande ville et possédant un certain niveau d’études universitaires et de rémunération. De plus, il est fréquent que les acheteurs aient d’abord connu la voiture électrique grâce à leur travail. On retrouve ainsi beaucoup d’électriciens ou d’employés de municipalités équipées de flottes de voitures électriques.

Publicité


En ce qui concerne le type d’usage des voitures électriques, cette étude norvégienne établit que l’électrique est souvent l’une des voitures d’un foyer et qu’elle tend à remplacer les transports en commun plutôt que la voiture thermique. Les conducteurs de voiture électrique sélectionnent en outre leur itinéraire de façon plus spécifique que ceux qui roulent en thermique. Ceci s’explique logiquement par l’autonomie limitée et la peur de tomber en panne sèche. Pour la même raison, la conduite a tendance à être beaucoup moins brusque en électrique. On apprend également que les possesseurs de voiture électrique roulent plus par rapport à ceux qui ont une voiture classique. L’explication est simple : plus on roule, plus la voiture électrique est rentable.

Les sondés ont également été interrogés sur les avantages et les inconvénients de la voiture électrique. La peur de la panne due à la faible autonomie arrive en tête des inconvénients, suivie par le temps nécessaire au rechargement. Cependant il est intéressant de constater que les personnes possédant une voiture électrique cite très peu le problème de l’autonomie ! De façon générale, le prix élevé est peu cité comme inconvénient.

Côté avantages, la protection de l’environnement est le premier critère, suivi par le silence du moteur. Les facilités de parking sont également cités, car dans certains pays les voitures électriques disposent de places réservées et ont droit au stationnement gratuit.

Pour finir, un fait très intéressant ressort de l’étude : si l’adoption de la voiture électrique reste encore minoritaire, les avantages accordés par les gouvernements boostent les chiffres. Des décisions politiques peuvent donc être décisives pour permettre l’essor de l’automobile électrique…

Publicité