À gauche, la Fisker Karma (hybride), à droite la Tesla Model S (électrique)

Pour les deux frères ennemis de la voiture verte aux Etats-Unis, Tesla et Fisker, la même ambition au départ : révolutionner l’industrie automobile en se basant sur le modèle des startups de la Silicon Valley pour développer des voitures vertes, et donc aussi de financer le tout en faisant appel à des fonds d’investissements privés et autres riches investisseurs (par exemple les deux co-fondateurs de Google figurent parmi les investisseurs de Tesla).

La Fisker Karma

À part cela, tout les sépare. Des business models différents : Fisker, un peu comme les ordinateurs Dell, fait peu de R&D, soustraite autant que possible, et compte sur des concessionnaires indépendants pour la distribution. Pour Tesla, c’est le modèle d’Apple : la firme développe sa propre technologie et assure sa propre distribution par des “boutiques” Tesla (comme les stores d’Apple). Fisker mise sur l’hybride, Tesla sur l’électrique.

Une solide inimitié oppose les deux firmes. En 2007, Tesla travaillait sur le développement d’une berline 4-portes (le modèle S), et confia son design au studio de Henrik Fisker, l’ancien designer de BMW et Aston Martin. Quelques mois plus tard, Fisker annonçait la creation de Fisker Automotive, puis de la Fisker Karma, une berline hybride 4-portes. Aussitôt Tesla porta plainte contre Fisker, l’accusant de lui avoir fourni un projet bâclé, et d’avoir profité des informations techniques de Tesla pour développer sa propre voiture. Tesla fut débouté par un médiateur, il n’en reste pas moins que la Tesla S et la Fisker Karma ont petit un air de famille



Au dernier salon de Detroit, Tesla a annoncé la production de la 1000ème Roadster électrique (autonomie de 390 km pour un prix de $109 000), ayant atteint une production mensuelle de 100 véhicules. Une nouvelle version Sport, encore plus rapide (de 0 à 97 km/h en 3,7 seconde au lieu de 3,9 seconde) vient d’être lancée. Les éléments de carrosserie sont fabriqués en France, le châssis chez Lotus en Angleterre, et le moteur électrique avec les batteries lithium-ion sont installés chez Tesla Motors, en plein centre de la Silicon Valley.

Les deux Tesla : la Model S (en blanc) et la Roadster (en rouge)

Créé en 2003 par Martin Eberhard et Marc Tarpenning, Tesla a eu des débuts mouvementés et les deux ne font plus partie de Tesla. Officiellement, la firme a cinq co-fondateurs, dont Elon Musk, le CEO actuel, qui fût également l’un des co-fondateur de PayPal et l’un des premiers investisseurs de Tesla. En mai 2009, Daimler AG a racheté 10% des parts de Tesla, et les deux firmes collaborent étroitement sur la Smart électrique.

Fisker Automotive, installé dans la region de Los Angeles, a pris du retard. La Karma, annoncée pour fin 2009 et déjà commandée à plus de 1500 exemplaires, est maintenant programmée pour la fin 2010. Une production totale de 15,000 véhicules est prévue pour 2011. Elles seront assemblées chez le norvégien Valmet. Son prix sera de $80 000, et son autonomie électrique de 80 km avant qu’un moteur thermique n’intervienne pour recharger la batterie. Elle peut également être rechargée en se branchant sur le réseau.

Au cours de l’année 2009, les deux constructeurs ont vu des nouvelles infusions de capitaux privés, qui étaient nécessaires pour l’obtention de prêts très avantageux de la part du Ministère de l’Energie (US) : Fisker a reçu un prêt de 528 million de dollars, Tesla 465 million de dollars. Fisker s’est engagé à reprendre une vieille usine de General Motors dans le Delaware pour y construire, à partir de 2012, la Nina, une autre berline hybride qui devrait coûter $39,000 et connaître un rythme de production de 75 000 à 100 000 véhicules par an. Tesla de son côté a annoncé une nouvelle usine près de Los Angeles pour y construire son modèle S à partir de la fin 2011, à raison de 20 000 véhicules par an. Tesla dit avoir déjà plus de 1000 bons de commande.

Tesla et Fisker réussiront-ils leur pari ? La concurrence sera dure à partir de 2011 quand tous les grands constructeurs introduiront leurs voitures électriques et leurs hybrides. Mais on aurait tord de parier contre ses deux firmes très créatives et très agiles. D’ailleurs pour l’instant, la Tesla Roadster est toujours la seule voiture électrique au monde que l’on peut acheter en concession. Et c’est la voiture tendance, aussi bien chez les stars d’Hollywood que celles de Silicon Valley.