Présenté comme le premier cab robotisé du marché, l’Autonom Cab a été mis au point par la start-up lyonnaise Navya. Il devrait entamer ses premiers essais dès l’an prochain dans les rues de Paris.

Bien connue pour ses navettes 100 % autonomes, la start-up lyonnaise Navya s’attaque au monde du taxi avec l’Autonom Cab, un véhicule censé apporter une solution de mobilité inédite pour répondre aux grands enjeux de mobilité en ville.

Publicité


Alors que les villes devraient concentrer 70 % de la population mondiale à l’horizon 2050, le taxi électrique autonome imaginé par Navya se présente comme une solution de mobilité partagée capable de répondre à la fois aux problématiques de congestion et de qualité de l’air. Conçue comme un taxi autopartagé, l’Autonom Cab peut accueillir jusqu’à 6 passagers à son bord.

Long de 4.65 m, ce gros monospace au look assez particulier embarque un moteur électrique de 15 kW et évolue jusqu’à 90 km/h (sa vitesse « opérationnelle » est annoncée à 50 km/h). En 22 ou 33 kWh, deux types de packs batteries sont proposés par le constructeur qui annonce jusqu’à 10 heures d’autonomie en usage purement urbain.

Fonctionnement autonome oblige, l’Autonom Cab est bourré de technologie et embarque notamment 10 Lidars, 6 caméras, 4 radars et 2 antennes GNSS suivant son positionnement par satellite. Une technologie qui a évidemment un coût puisque chaque exemplaire de l’Autonom Cab coûte environ 260.000 euros.

Navya devrait initier les premiers tests de son Autonom Lab dans les rues de Paris dans le courant de l’année prochaine, la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, ayant déjà donné son aval pour une expérimentation sur routes ouvertes. Selon les résultats des tests et la demande, la commercialisation du véhicule pourrait intervenir d’ici trois à quatre ans.

Et vous que pensez-vous de ce type de concept ? Seriez-vous prêt à l’utiliser ?

Publicité