Mercedes Classe A E-cell

Quand il a fallu développer une version electrique de la Classe A, la startup californienne Tesla a donné une belle leçon de vitesse et d’efficacité au conglomérat européen Daimler.

L’année dernière, peu après que Daimler eut investi 50 millions de dollars dans Tesla, les dirigeants de cette dernière proposèrent aux Allemands de développer une version électrique de la Classe A. D’après le New York Times, les californiens, frustrés par la lenteur des négociations avec Daimler, finirent par importer en grand secret une Classe A pour la convertir en véhicule électrique. Ce qui fut fait en moins de cinq semaines.



En novembre 2009, une équipe de dirigeants de Daimler en visite chez Tesla eut donc la surprise de se voir présenter une Classe A électrique. Tesla leur donna les clés et leur proposa de faire un petit tour de la Silicon Valley, de San Carlos à Palo Alto. Les Allemands en revinrent bouche bée, impressionnés par la prouesse technique de Tesla.

Daimler décida aussitôt d’accélérer le développement du prototype. La E-Cell A-Class, son nom officiel, sera donc présentée au Salon de l’Auto de Paris, et disponible au début de 2011. Malheureusement, seuls 500 exemplaires seront produits, et Daimler sélectionnera les heureux propriétaires.

Elle sera assemblée à Rastatt, en Allemagne. Les batteries et leur système de gestion viendront de Tesla. Composées de 4000 cellules pour un total de 40 kw/h, elles devraient assurer une autonomie de 200 km à la E-Cell.