Vice-président de la fédération vendéenne de l’hôtellerie de plein air, Laurent Chiron encourage ses confrères du département à adopter d’anciens Kangoo électriques de La Poste. Leur rôle : assurer un maximum de tâches à l’intérieur et à l’extérieur des établissements.

Site Web pour les pros

Si Laurent Chiron a fait le choix d’acquérir en 2018 2 anciens Kangoo de La Poste, l’un pour le camping Sol à Gogo de Saint-Hilaire-de-Riez, et l’autre pour Le Zagarella à Saint-Jean-de-Monts, c’est parce que ces engins peuvent être obtenus à des prix particulièrement bas pour les professionnels, via le site BCAuto Enchères.

Cet intermédiaire est partenaire de Véhiposte, la filiale de La Poste qui, entre autres, gère le parc des véhicules du groupe. « Ce ne sont pas des enchères. Pour obtenir un de ces Kangoo, il suffit d’accepter une des offres en ligne. Nous avons obtenu les nôtres pour 1.800 euros hors taxes chacun », commente-t-il.

Des utilitaires à tout faire

« Dans nos 2 établissements, nous utilisons quotidiennement ces Kangoo électriques à l’intérieur pour tous les déplacements de maintenance et d’entretien. Pour notre clientèle, c’est avant tout une question de confort. Nous pouvons circuler sur les sites à 7 heures du matin, par exemple, sans déranger quiconque, grâce au silence de la motorisation », explique Laurent Chiron.

Il complète : « Nous les exploitons aussi pour pas mal de nos déplacements autour des campings, dans un rayon de 30 kilomètres environ, voire plus, au besoin ».

Quelle autonomie conservent ces utilitaires ? « 100-110 kilomètres environ. Nous avons appris à conduire différemment, à gérer l’autonomie », répond-il. « Et pas d’entretien à prévoir quasiment », se réjouit-il.

55 euros de location de batterie

« Nous payons une location de 55 euros HT par mois pour les batteries, ce qui nous permet de parcourir 10.000 kilomètres à l’année », précise Laurent Chiron. « Nous sommes vraiment très satisfaits de ces véhicules et nous ne ferions pas marche arrière », rapporte-t-il.

Il se souvient de sa première impression en les ramenant de Nantes (44) par la route : « Je roulais dans une forêt à proximité de Saint-Aignan-Grandlieu, en avril ou mai 2018, fenêtres ouvertes. J’ai été frappé de pouvoir entendre aussi bien le chant des oiseaux. Globalement, le confort d’utilisation est très surprenant, sans aucune vibration ».

Déjà 10 VE acquis

« Mon expérience a su séduire d’autres établissements vendéens qui ont également profité des ventes d’anciens Kangoo électriques par BCAuto Enchères. Une session est proposée tous les 3 mois », révèle Laurent Chiron.

Les Genêts et Acapulco à Saint-Jean-de-Monts, Le Château à Saint-Hilaire-de-Riez, La Bretonnière à Saint-Julien-des-Landes, Les Dinosaures à Talmont-Saint-Hilaire : autant d’établissements du secteur de l’hôtellerie de plein air qui ont suivi notre interviewé dans la conversion à la mobilité électrique de leurs parcs roulants.

« En tout, ce sont déjà 10 anciens Kangoo de La Poste qui sont arrivés dans les campings vendéens par mon intermédiaire, par coup de 1 à 4 exemplaires. Et le mouvement s’amplifie », observe-t-il.

Traiter directement avec La Poste

Si Laurent Chiron et ses confrères sont tous très satisfaits de l’utilisation de ces véhicules, il est plus mitigé sur l’intermédiaire par lequel il effectue les transactions.

« J’ai rencontré plusieurs fois de petits problèmes. Parfois le bon câble de recharge n’est pas dans le véhicule, d’autres fois les batteries sont déchargées alors que nous avons une centaine de kilomètres à parcourir pour le rapatrier », déplore-t-il.

« Dans ces conditions, il me serait impossible de passer par la fédération départementale pour effectuer des achats groupés : ce n’est pas une entreprise commerciale », met-il en avant.

« A partir de 20 exemplaires, je pourrais traiter directement avec La Poste en venant sur le site où sont rassemblés les anciens Kangoo à reprendre », envisage-t-il.

Bouche-à-oreille

Afin de réunir 20 demandes pour ces utilitaires légers électriques, Laurent Chiron table sur le bouche-à-oreille, capable de transmettre la satisfaction des gérants de camping pionniers de la mobilité électrique en Vendée. « Les prochaines ventes sont programmées en octobre prochain, et déjà 4 véhicules sont demandés », chiffre-t-il.

Et au-delà de cette date ? Une assemblée générale de la fédération aura lieu en novembre prochain. Notre interviewé compte bien plaider pour la mobilité électrique à cette occasion. « La Poste pourrait même venir présenter ses exemplaires disponibles de Kangoo électriques réformés », envisage-t-il.

Culture de la mobilité électrique

« Dans les campings, nous avons déjà la culture des véhicules électriques depuis plus de 20 ans, grâces aux golfettes », plaide Laurent Chiron.

« Depuis cette époque, tous les soirs, on a l’habitude de les brancher pour recharger les batteries. Avec les Kangoo, c’est la même chose : ils se raccordent de la même façon sur le secteur. Pour nous, c’est un geste naturel de brancher une voiture en fin de journée », insiste-t-il.

Et les bornes pour la clientèle ?

« Pour l’instant nous ne recevons pas beaucoup de campeurs rejoignant nos établissements avec une voiture électrique », constate Laurent Chiron.

Le camping Sol à Gogo est équipé d’une borne 7 kW avec connecteur type 3. Au besoin, la direction peut permettre l’accès à une prise européenne P17, fournissant l’adaptateur adéquat.

« Nous allons aussi équiper d’une borne notre établissement de Saint-Jean-de-Monts. Nous sommes persuadés que la mobilité électrique va se développer désormais. Nous prenons prudemment les devants », souligne le dirigeant.

Remerciements

A la fin des entretiens, j’ai pris pour habitude de remercier mes interlocuteurs, en mon nom, et de la part d’Automobile Propre. Ce que je fais à nouveau bien volontiers en direction de Laurent Chiron.

Lui-même tient à dire merci à Pascal Houssard, aujourd’hui à la retraite de ses fonctions de directeur général adjoint du SyDEV, le syndicat de l’énergie de la Vendée.

« C’est grâce à lui que nous nous sommes lancés dans l’achat de ces Kangoo électriques. Nous l’avions rencontré à l’occasion du Vendée énergie Tour 2016. Nous avons été séduits par sa façon de promouvoir la mobilité électrique. Il nous a aidés dans notre recherche de véhicules. C’est lui qui nous a indiqué le site BCAuto Enchères. Il a beaucoup fait pour l’électromobilité dans le département », se souvient-il.

La mobilité électrique redébarque dans les campings vendéens
4.8 (96.36%) 11 vote[s]