kia-niro-francfort-0003

A quelques jours de l’ouverture des portes du salon de l’automobile de Genève, Kia a réuni la presse à Francfort pour présenter en avant-première le nouveau Kia Niro. Pour ses débuts sur le segment des crossovers compacts, le constructeur coréen fait le choix du 100 % hybride avant l’arrivée d’une déclinaison hybride rechargeable qui pourrait faire son apparition dès 2017.

Plutôt que de se retrouver noyé dans le flot d’informations et de nouveautés du salon de Genève, Kia a choisi d’anticiper l’événement en réunissant la presse pour une soirée de présentation de son futur crossover hybride. L’occasion pour Automobile-Propre de découvrir le Kia Niro en détails.

De l’hybride sinon rien

Pas de 100 % thermique pour le Kia Niro ! Façon de se distinguer sur un segment de plus en plus convoité, Kia joue la carte hybride qui sera, à l’instar de la Prius, la seule motorisation proposée pour le Niro.

Associant un moteur thermique 1.6 l GDI de 105 chevaux et 147 Nm associé à un petit moteur électrique de 32 kW (43 ch), le groupe motopropulseur hybride du Niro sera capable de développer jusqu’à 146 chevaux de puissance. Côté batterie, le Niro fait appel à une technologie lithium-polymère à travers un pack de 1.56 kWh. Pesant 33 kilos, la batterie est logée sous la banquette afin de ne pas affecter la capacité du coffre qui atteint les 421 litres.

Si nous n’avons pas eu l’occasion prendre en main le véhicule, nous avons pu en savoir un peu plus sur son fonctionnement. En jetant un œil à l’intérieur, on s’aperçoit vite de l’absence d’un bouton « EV mode », l’utilisation du mode électrique restant piloté automatiquement par le système hybride. Selon les informations communiquées par les responsables rencontrés sur place, le Kia Niro ne devrait proposer que deux modes d’utilisation : normal ou sport pour une conduite plus dynamique.

Du côté des émissions, Kia annonce une valeur cible de 89 g/km avec les jantes 16 pouces et de 100-110 g/ km avec les 18 pouces. Sa consommation n’a pas encore été annoncée mais devrait tourner autour de 4.0 l/100 km en cycle NEDC.

Un style plutôt sage

S’il s’est inspiré de la Prius dans son choix 100 % hybride, Kia a choisi un look beaucoup moins clivant pour son Niro, quitte à prendre le risque de paraitre un peu trop sage avec des lignes bien plus lisses que le concept original présenté en 2013. Un choix sans doute délibérer afin d’offrir un véhicule plus « passe partout » à ses clients.

A l’intérieur, rien de bien folichon ! Certes, le Kia Niro offre un habitacle assez spacieux pour les passagers, mais le reste est loin de faire rêver avec le choix d’un intérieur gris un poil austère et une qualité de finition qui peut laisser à désirer sur certains éléments. Kia nous promet toutefois quelques améliorations d’ici à la sortie du modèle définitif.

Pour autant, le Niro n’est pas dépourvu d’équipements avec un écran tactile de 7 ou 8 pouces trônant au centre du tableau de bord, un chargeur par induction pour smartphone et le système Android Auto conçu pour fonctionner avec les téléphones Android 5.0 (Lollipop) ou ultérieurs. Côté audio, le nouveau système audio à 8 haut-parleurs de JBL fera partie des équipements proposés.

Un prix inférieur à 30.000 euros

Avec 4 355 m de longueur et 1.800 m de largeur, le Kia Niro se placera entre la Ceed et le Sportage au sein de la gamme Kia. Attendu en concessions dans le courant du troisième trimestre 2016, il sera assorti de la garantie 7 ans/150.000 km de Kia et devrait être proposé en trois niveaux de finition. Une option « remorquage », permettant de transporter jusqu’à 1300 kilos, est également prévue pour la fin de l’année.

Côté prix, rien n’a encore été officiellement fixé mais Kia nous promet une version « bien équipée » pour moins de 30.000 euros. Et le constructeur devra jouer très finement sur son positionnement prix pour proposer une solution commercialement pertinente face à ses rivaux thermiques, Renault Kadjar en tête, tout en anticipant l’arrivée sur le même segment du futur Toyota CH-R équipé de la quatrième génération du groupe motopropulseur hybride Toyota.

L’hybride rechargeable pour 2017

Confirmée par les responsables de Kia rencontrés lors de la présentation, l’arrivée du Kia Niro hybride rechargeable devrait intervenir dans les mois suivants le lancement la version hybride classique, certaines rumeurs évoquant une commercialisation au printemps 2017.

Une annonce qu’il faut toutefois prendre avec beaucoup de prudence puisque l’avenir de ce futur Kia Niro hybride rechargeable dépendra sans doute du succès de sa version hybride mais aussi des résultats de la future Kia Optima hybride rechargeable dont l’arrivée en concessions est prévue en fin d’année. Affaire à suivre…

 

Notez cet article