Le câble de recharge de la Renault ZOE

Les ventes de voitures électriques progressent mais elles restent marginales. Pour que le grand public se tourne massivement vers la voiture électrique il n’y a qu’une seule solution : elle doit être moins chère qu’une thermique.

J’ai de plus en plus la conviction que pour la voiture électrique se développe en masse, elle doit représenter une économie pour ses utilisateurs par rapport à une voiture traditionnelle. Renault se trompe en affirmant qu’une voiture électrique doit coûter le même prix qu’une thermique. Elle doit être moins chère.

Publicité


En effet, aux yeux de la majorité des gens, la voiture électrique fait moins qu’une thermique (autonomie), représente des « risques » supplémentaires (durée de vie de la batterie, peur de tomber en panne de batterie) et peut paraître compliquée (la recharge en copropriété, nécessité d’une wallbox pour certains modèles, etc).

Certes, il existe des solutions à tous ces points, mais avouez que ça fait peur si l’on n’est pas intéressé par le sujet comme le sont les lecteurs d’Automobile Propre.

Je crois que la seule façon pour inciter les gens à chercher des solutions à ces obstacles, c’est qu’il y ait un avantage financier. Dès lors, et on l’a vu avec les promotions sur les Peugeot iOn / Citroen C-ZERO / Renault Fluence ZE, les gens sont prêts à étudier le passage à la voiture électrique. Autrement, ces véhicules sont cantonnés à ceux qui agissent « par conviction », pour faire bouger les choses, et autant vous dire que ça n’est pas la majorité…

Vous allez me dire qu’il existe déjà des aides très fortes autour de la voiture électrique et vous avez raison. La balle est désormais dans le camp des constructeurs automobiles qui ont deux options : baisser leurs prix pour faire du volume ou arrêter de faire des voitures électriques car cette activité ne sera jamais rentable.

Le premier constructeur qui semble l’avoir compris c’est MIA, qui vient de baisser drastiquement le prix de ses voitures. Je leur conseillerai désormais de communiquer fortement sur le coût d’usage par rapport à une thermique… qui est excellent dans le cas d’une MIA. Certes, le produit est « particulier » et rebutera ceux qui veulent absolument « une vraie voiture ».

Je pense que Renault devra également revoir son offre si il veut faire du volume sur ses modèles électriques, notamment la ZOE. Son offre de location de batterie représente des frais fixes trop élevés si on ne fait pas beaucoup de kilomètres. À mon sens, ils devraient proposer des offres adaptée pour les faibles kilométrages et proposer une version plus accessible en entrée de gamme, ils élargiraient ainsi la clientèle concernée par leurs véhicules.

Il faut également chiffrer plus clairement l’entretien des voitures électriques et proposer des outils pour comparer le coût d’utilisation d’une voiture électrique par rapport à une essence ou une diesel.

Aux yeux des automobilistes, il faut faire rimer « voiture électrique » avec « économies » si on veut qu’elle se démocratise. Mais ça, j’ai l’impression que seuls les constructeurs de voitures 100% électriques en ont vraiment envie, les autres savent qu’ils peuvent toujours encore vendre des thermiques…

Publicité


Publicité